Dans notre caravane, c'est l'Auguste qui ouvrait la marche au volant d'un bus aussi britannique qu'antique, repeint aux couleurs du cirque.

Il prétendait avoir le chic pour trouver des raccourcis.

Nous, on pensait surtout que c'était pour éviter les contrôles, vu ce qu'il se jetait volontiers derrière la cravate (enfin, le nœud pap', on n'est pas Auguste pour rien). Mais comme c'était lui le patron, on fermait nos gueules et on suivait le mouvement.

On s'est quand même bien marrés le jour où ce clown a foncé sous un pont sans se soucier de la hauteur indiquée par les panneaux de signalisation (faut dire qu'ils étaient passablement rouillés et lui passablement imbibé).

Le choc a été impérial, c'est le cas de le dire ! Pour le dégager, on a dû démonter tout l'étage et disquer les montants. Mais on a bien dû admettre que pour un raccourci, c'était un raccourci !

C'est pas plus mal ainsi qu'y dit l'auguste clown : maintenant on peut faire prendre l'air à l'éléphant et la girafe.