Source: Externe

 

Cette vieille maison maintenant presqu’en ruine
Était l’endroit où vivaient mes grands-parents
Dans la douceur et la nature Angevine
Il reste encore à l‘intérieur des meubles branlants

Un pas en avant, puis un autre,
Me frayer un chemin est difficile
Ce salon n’est plus que désastre
Je reste un instant immobile

J’aperçois sur une table défraichie,
Ce qui me semble être une enveloppe
Qui n’a même pas été affranchie
J’avance avec précaution et l’attrape

Je la regarde, il n'y a rien d’inscrit dessus
Et à l’arrière de celle-ci un sceau rouge
Brillant et doux comme certain tissu,
Elle attendait son heure dans ce refuge

Je l’étreins comme une espérance,
Envahie par un sentiment d’incompréhension
A qui était donc destinée cette correspondance
Et pourquoi elle était là, venue comme une apparition

Ses murmures me révèlent une certitude
Elle est mystérieuse mais néanmoins visible,
L’ouvrir, la lire dans ce moment de solitude.
Mes pensées s’envolent, mon émotion est perceptible

Délicatement je sors le contenu de l’enveloppe
Je tiens un trésor dans mes mains tremblantes,
Et mes yeux se brouillent, mon cœur galope
Je m’exclame d’une voix chancelante :

Un trèfle à quatre feuilles et des indications
Qui disaient : « maintenant soufflez trois fois,
Chantez et courez une minute c’est votre mission
Pour que tous les jours, votre vie connaisse bonheur et joie. »