Au palais de Beurk-Igname, la nouvelle s'était répandue comme une traînée de gélatine à la menthe sur un camembert chaud et bien vite les 800 employés de la royale demeure furent rancardés que la Kwin allait avoir un nouveau galure.
Le cireur de pompes du majordome en chef le tenait de la seconde camériste chargée de faire couler le Roger & Gallet  dans les bains royaux: sur la royale coiffeuse elle avait découvert la recette de ce qui s'avérait être un nouveau galure fruité.
Soixante années que la Kwin portait le chapeau comme autant de couronnes et ça n'avait pas suffi à rassasier son appétit de coiffures; ce dessert portatif serait la 5 000ème Windsor touch à couvrir la Chef.
Il est vrai que soixante ans sur le trône ça vous dessèche le fondement mais ça ne protège pas la tête pour autant, surtout dans un pays où il pleut des chats et des chiens !
Et puis comment ne pas aimer les chapeaux quand on raffole du Dubonnet ?

Pourtant tatillonne pour ne pas dire chiante ou “pain in the ass” à propos des produits de saisons, elle avait convoqué son royal cuistot en plein hiver pour lui commander un galure comestible façon fraisier, un Strawberry Hat version gariguette avec English cream et Chantilly qui s'accorderait avec son tailleur “Crushed strawberry” ou fraise écrasée.
“Cut the mustard” lui lança t-elle, non pas pour qu'il aille couper de la moutarde mais pour qu'il réponde prestement à ses attentes.
Ainsi la Kwin avait décidé de bouffer son chapeau, de se réserver pour les cérémonies à rallonge un petit en-cas sur le crâne qu'elle attaquerait discrètement avec cette petite cuillère “diamond jubilee 1952-2012” qui ne quittait jamais son sac à main.
Quand on règne entre autres sur les îles Tuvalu et la Papouasie Nouvelle Guinée on ne peut pas être tout à fait comme tout le monde.
 
Dans un communiqué Lord Philip Montagne-Fermée – ou Mounbatten pour les anglais –  dit Fifi d'Edimbourg pour les copines avait fait le commentaire laconique “Yuk” c'est à dire “Beurk” en français pour qualifier la dernière lubie de Lilibet ou “ma petite saucisse” comme il l'appelait familièrement... si tant est qu'on puisse être familier avec une Kwin, même quand c'est votre nana.

Toujours est-il que lorsqu'en janvier et par 31 degrés les papous virent débarquer la Kwin de son avion avec un bitos dégoulinant de Chantilly, ils ne purent que s'écrier ce qui est devenu aujourd'hui leur devise: “God save and cover the Kwin”.


* Misses Kwin veut dire Queen en Papouasie-Nouvelle-Guinée