De la vitesse d’un métronome…

Un métronome est un instrument qui donne un signal audible ou visuel permettant d’indiquer un tempo, c’est-à-dire la vitesse à laquelle doit être jouée une musique. Un métronome est précis, car il repose sur une mécanique sophistiquée, qu’elle soit à ressort ou électronique.

 

Soit.

 

Si je suis d’accord en ce qui concerne la première phrase, je ne le suis pas du tout en ce qui concerne la seconde.

 

Car elle est complètement, totalement, irrémédiablement fausse.

 

Ce qui permet d’indiquer le tempo, ce sont les lutins du métronome, bien évidemment. Il en existe plusieurs familles selon la vitesse demandée.

Nous avons tout d’abord la famille Grave, qui contrôle un rythme inférieur à quarante pulsations par minute. Une famille où bien entendu tout le monde se déplace lentement, en arborant un air grave et concentré. On ne rit clairement pas beaucoup dans cette famille, mais bon, certaines musiques ne prêtent pas non plus à rire.

Puis vient la famille Largo-Larghetto, plus rapide, entre quarante et soixante pulsations par minute. Une famille aux pas larges et plus décidés.

Ensuite la famille Lento-Adagio, entre soixante et quatre-vingts pulsations par minute. Ce n’est pas encore la folie, mais on s’approche tout doucement d’un bon pas de marche.

La famille Andante-Adantino, qui, elle marche d’un bon pas, au point qu’elle est parfois difficile à suivre. Il faut dire qu’on va de quatre-vingts à cent-huit pulsations par minute, vous vous rendez compte ?

La famille Moderato, qui, avec des pulsations allant de cent huit à cent vingt pulsations par minute, commence à trottiner. Il faut être en forme pour ne pas se laisser distancer lorsque le tempo dure !

La famille Allegretto-Allegro, qui sautille gaiement sur des pulsations de cent vingt à cent soixante-huit pulsations par minute. Non sportifs s’abstenir, vous resteriez sur le carreau…

La famille Presto, qui va vous laisser sur place si vous ne parvenez pas à suivre son rythme effréné de soixante-huit à deux cents pulsations pas minute. Oui, vous avez bien, lu deux cents ! Ouf, rien que de l’écrire, je me sens fatiguée…

Et enfin la dernière famille, la famille Prestissimo, qui va si vite – entre deux cents et deux cent huit pulsations par minutes – que les spécialistes en lutinoligie ne connaissent pas leur véritable apparence. Pourtant, ils ont essayé de les suivre, mais… impossible de tenir leur rythme !

 

Voilà, vous savez tout, à présent, plus d’excuses si votre métronome ne fonctionne pas ! Non, la mécanique n’est pas rouillée, non, un composant électronique n’a pas lâché ! Vos lutins sont tout simplement en grève.

 

N’oublions pas que ce sont avant tout des mélomanes qui n’aiment pas les fausses notes…

Défi 392 du samedi 27 février 2016