« Dis, Sonia, si le crocodile vagit, l’oie criaille et la tourterelle caracoule, qu’en est-il pour le piano, la flûte et l’accordéon ?... Que font les orgues, les cornemuses, les guitares, quand elles délient leur organe à l’unisson ?... Pas un instrument n’a son cri et personne ne s’est jamais penché sur cette abyssale lacune musicale. Les bois, claviers, cordes, cuivres, percussions sont orphelins du moindre verbe de leurs démonstrations harmonieuses. Pourtant, ils ne sont pas aphones ! Ou alors, il faut utiliser des métaphores ; du coup, le violon sanglote, la clarinette murmure, le tambour gronde, le hautbois pavoise… Ils sont pleurs, tumultes, chuchotis, clameurs, protestations…
C’est drôle, on accorde aux instruments des sensations humaines et, aux animaux, des sons musicaux… Ici bas, mon Médor aboie, les fleurs parfument, les oiseaux chantent, les livres passionnent, les femmes séduisent, mais que font donc les instruments de musique ?... Si je pose la question au vieux gardien, tu crois qu’il saura m’expliquer cette incomplétude métaphysique ?... »

« Bernadette, ici, Kush le bushman, comble ce vide avec sa toile… »

« Alors, quand le tuba barrit, c’est la samba dans la savane ?... La saga africa ?... Sortez vos sarbacanes, ça va striduler !... »

« T’es bête ; un instrument de musique, ça n’émet pas de sons !... »

« Ben ça, franchement, c’est la meilleure !... »

« Je veux dire des sons de communications ou de sollicitations amoureuses !... »

« Alors, l’Emotion, l’Extraordinaire, l’Amour, l’Unisson, l’Extase, et j’en passe, ne sont pas des sentiments communicatifs et enflammés ?... »

« Qu’est-ce que tu peux être Kush quand tu t’y mets !... »

« Tous réfugiés dans la même Harmonie, c’est l’ultime Vibration symphonique qui exalte l’Imagination !... Aspirés dans l’Euphorie, c’est cet intense état transitoire qui affole les sens et fait dresser les poils sur les bras !... »

« Tu imagines un bel alto mâle, en quête d’accouplement, au coin d’une forêt propice, en train d’appeler sa femelle altière ?... Un piano à queue, en rut, dans un grand salon de valse viennoise ?... Une paire de castagnettes comac ?... »

« Attention les secousses !... »

« Tu imagines le tintamarre d’une clique en chaleur ?... Le chef d’orchestre à la braguette !… je veux dire : à la baguette... J’entends déjà la symphonie ! Viens ma Mi, allons sous ma Ut, j’ai la Clé, je te jetterai au Sol, Si, Si ! J’ai tant de Soupirs ; sans Bémol nous nous aimerons en Harmonie !...

« C’est la Pastorale !... »

« Tu parles ! Le Vladimir, il a concocté toute une fanfare tropicale pour sa femme !... »

« Elle est fan de tuba, sa miss Enleve-pata ?... »

« ???... »

« C’est son prénom !... »

« Leur famille, c’est une vraie tribu !... »

« Le Kush-Kush clan ?... »

« T’es bête… »

« Il ne manque plus que quelques dindons glouglouteurs, des oiseaux lyre, des serpents à sonnette… »

« Un rossignol anglais !... »

« Des cygnes ‘trompeteurs’ !... »

« Un hibou ‘boubouleur’… »

« J’entends déjà pleupleuter les piverts…  »

« Ha, ce Vladimir, c’est un vrai Kush… man… »