bo01

 

Tu le gardais toujours près de ton lit,

Ton petit livre à la couverture rouge

Où tu écrivais tes moments de vie

En me disant qu’un jour j’y puiserais mon courage

 

À l’époque je ne comprenais rien à tes mots

Et la vie passa tranquillement comme le vent

Et un jour tu disparus, tu t’envolas là-bas si haut

Me laissant là avec un vide dans mon cœur d’enfant

 

Puis mes joies, mes rires, mes jeux reprirent

Et les années passèrent au rythme des secondes

Et je pris gentiment mon envol pour me construire

Un travail, un mariage, des enfants mis au monde

 

Et un jour froid et humide de janvier

Dans un grenier poussiéreux et glacial

Des objets, des bibelots me semblant familiers

Et là, une malle, je l'ouvre, déballe tout sous la lumière pâle

 

Et tout à coup, je le vis enveloppé de poussière

En tremblant je le pris pour l’épousseter

C’était bien lui que j’avais vu dans les mains de grand-père

Son âme, toute sa vie, son petit livre rouge de chevet

 

Et là, je me suis mise à feuilleter les pages

Qu’il avait mis des années à écrire, à noircir

Une larme perla au coin de mon œil et coula sur mon visage

J’étais submergée par l'émotion et par ce que j’allais découvrir

 

Je l’avais retrouvé à un tournant de ma vie

Je l’ai depuis lu et j’y ai trouvé l’amour et l’espoir

Et j’y ai puisé le courage, et bien sûr j’ai énormément appris :

Sur des moments de partage d’une famille ordinaire sur...

MON HISTOIRE