07 novembre 2015

Une belle personne (Marco Québec)

Toi et moi
Ça ne collera pas
T’es une belle personne
Mais côté physique
J’ai besoin que ça clique

Toi et moi
Faut oublier ça
T’es une belle personne
Mais je travaille dans un restaurant
Toi dans l’enseignement

Toi et moi
Il n’y a pas d’avenir là
T’es une belle personne
Mais en ce moment
Je ne veux pas d’engagement

Toi et moi
J’aurais aimé ça
T’es une belle personne
Mais il y a mon ex
Vraiment trop complexe

Toi et moi
Ça ne se peut pas
T’es une belle personne
Mais j’ai choisi Dieu
Plutôt ennuyeux

Toi et moi
Ça n’arrivera pas
T’es une belle personne
Mais il y a ma carrière        
Et bien sûr ma mère

Toi et moi
Je ne vois vraiment pas
T’es une belle personne
Mais tu t’es fait des idées
Ne viens pas me blâmer

Toi et moi
N’en fais pas un plat
T’es une belle personne
Mais je suis trop fragile
Ma vie ne tient qu’à un fil

Les mots dont vous vous servez
Pour vous protéger
T’es une belle personne
J’en ai la nausée
Que vous le répétiez

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,


Participation d'Emma

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

Participation de Fairywen

Mais ce n’est qu’un animal !

 

La phrase que je ne supporte pas ? « Mais ce n’est qu’un animal ! » Oui, et alors ? Ça veut dire quoi ? Que parce que c’est un animal, il n’a pas de sentiments ? Qu’il ne souffre pas, n’aime pas, ne ressent pas la joie ou la tristesse ? Faut être particulièrement débile – je dirais même humain ! – pour penser ça ! Moi j’ai vu la tristesse dans les yeux d’une maman à quatre pattes qui avait perdu ses petits, j’ai vu la confiance dans les yeux du chaton perdu venu vers moi pour un peu d’amour et de tendresse – il n’est jamais reparti, ceci dit –, j’ai entendu la joie de mon cheval qui m’appelait un jour de grande balade où je l’avais laissé dans une écurie inconnue pour boire un café chez des amis cavaliers et où il a cru, cet idiot, que je l’abandonnais – il avait pourtant son copain avec lui ! –, j’ai entendu l’amour du chat qui vient ronronner sur mes genoux quand je m’installe pour lire.

Et toi, pauvre crétin, tu me dis « Mais pourquoi tu pleures ? Ce n’est qu’un animal ! ». Non, ce n’est pas qu’un animal ! C’est une partie de mon cœur qui est parti avec mon petit chat qui m’a quittée pour s’en aller au paradis, c’est mon cœur qui se déchire parce que je ne peux pas sauver tous les animaux qui souffrent alors que je lis la peine dans leurs yeux, c’est mon cœur qui saigne alors que l’hiver arrive et que je sais que beaucoup d’animaux abandonnés durant l’été par de gros connards dans ton genre vont souffrir, mourir, avec au cœur l’éternel espoir que l’ingrat qui les a abandonnés reviennent les chercher, eux qui ne demandent qu’à l’aimer, eux qui ne trahissent jamais.

 

Et puis si on y réfléchit, t’es quoi, toi ? Un primate pas très intelligent apparu une seconde avant minuit pour pourrir la vie du reste de la planète. Ouais, minuit, l’heure du crime, ça te va bien ! Parce que si on compte tous ceux que tu as commis… Oui, t’es un primate, et un primate c’est quoi ? Un primate, c’est un animal ! Alors tu vois, moi, si j’étais la planète, j’irais t’abandonner dans le premier trou noir venu !

 

Parce que tu sais quoi ? Si tu disparaissais de la surface de la Terre, en dix ans, toute trace de ton passage serait effacée, et ouais, mon pote ! Par contre si à force d’insecticides tu tues les petites abeilles, t’y survivras pas, bonhomme ! Ouais, moi, si j’étais la Terre, je te ferais ta fête…

 

Méfie-toi qu’un jour ça n’arrive pas, primate sans poils… La planète pourrait bien avoir un sursaut de conscience et décider de se débarrasser de toi avant que tu la fasses sauter avec tes inventions débiles. Si elle est de bonne humeur, elle pourrait décider de sauver ceux qui n’ont jamais dit « Mais ce n’est qu’un animal ! ». Dommage pour toi et tant mieux pour nous, les gens comme toi n’en feront pas partie…

Défi 375 du samedi 31 octobre 2015

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,