26 septembre 2015

Participation de Fairywen

 

Un jour une carte…

 

Le jeune homme se renversa sur sa chaise en soupirant. Cette carte n’avait décidément aucun sens… Les terres dessinées ne ressemblaient à rien de connu, les indications fantaisistes ne correspondaient à aucune des mesures utilisées en Avalon. Pourtant il devinait que la solution était là, à portée de main. Il ne lui manquait sans doute pas grand-chose pour élucider le mystère qui le narguait.

Mais il trouverait. Il trouvait toujours, car il n’abandonnait jamais. Bien sûr, pour cela, il lui faudrait prendre quelques risques. Oh, trois fois rien, vraiment. Il devrait juste s’introduire dans le palais de la souveraine d’Avalon pour y « emprunter » un ou deux documents, et pour cela, contourner un nombre appréciable de sorts mortels. Une promenade de routine, en somme. Ah, évidemment, le fait que l’amant de la Dame du Lac soit présent avec les siens allait peut-être un peu compliquer la donne… Il n’était pas exactement réputé pour être sa clémence. De plus, ils n’étaient pas en très bons termes, tous les deux. Là encore, rien de grave, le prince consort avait simplement juré de lui faire la peau la prochaine fois qu’il le verrait. Simple détail…

Le pirate rassembla ses cartes avec un sourire et grimpa sur le pont pour lancer ses ordres à son équipage. Les voiles furent hissées et claquèrent dans le vent tandis que le navire prenait de la vitesse.

 

Le sort en était jeté. Une fois de plus, il irait défier les lois d’Avalon.

 

Le début de l’histoire est à lire ici.

 

Défi 369 du samedi 19 septembre 2015

 

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


Participation de JAK

Ma Grand-mère avait raison

 

Je sors de chez mon psy,  sonnée, déconcertée

 Lui qui est peu bavard, me laissant   d’habitude  dans mon déballage logorrhéique, m’a posé à brûle pourpoint la question ;

Sauriez-vous décrypter un secret ???

Interloquée, m’attendant à ce qu’il  me révèle quelques confidences croustillantes je lui ai répondu :

J’ai pour principe d’appliquer la sagesse des 3  singes  je vois, j’entends, mais je ne dis rien.

Pour ne pas changer je n’avais rien compris (j’avais flashé sur le mot  secret et mon cerveau avait interprété à sa manière)

 Il  m’a rétorqué sèchement (ayant  dû décoder ma curiosité malsaine)

-Qu’il voulait simplement que je l’aide à résoudre un problème  de code secret qu’il devait d’urgence dénouer.

Alors là !, lui ai-je répondu,

Au prix ou vous me faites payer les consultations, vous êtes un peu gonflé  de me demander des conseils gratuitement !

Furax, (je l’avais habitué à plus de soumission=, il m’a désigné la porte, en me disant de ne plus revenir, que les séances étaient finies !

Stupéfaite, je n’ai pas saisi le pourquoi du comment. Tant mieux, mon budget en sera  allégé, et me voici  trottant dans la rue, me sentant   de plus  en plus légère, je vais mieux, beaucoup mieux.

Finalement ma grand-mère avait raison, un secret n’est plus un secret si il est révélé, et ne comptez pas sur moi pour que je laisse filtrer négligemment quelques indices, en vous décryptant quoi que ce soit : je resterais  muette comme une carpe

ja01

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

19 septembre 2015

Défi #369

cryptage

d'un document

décryptage

A vous de jouer !

A tout bientôt à

samedidefi@gmail.com

Posté par MAPNANCY à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

J'avais que ça en tête (par joye)

Messieurs-Dames, bienvenue à la visite de Mon Cerveau. Je serai votre guide pour la visite. Faites attention lors de la visite. Je vous préviens que certains passages seront glissants et d'autres gluants. Nous commencerons par montant la moelle épinière et puis nous ferons le tour du lieu. Et, s'il vous plaît, pas de flash qui peut  provoquer la migraine. Croyez-moi, vous ne voulez pas être là, s’il en arrive une. Êtes-vous prêts ? Très bien, suivez-moi…

…Nous voici au  bulbe rachidien, qui s’appelle aussi le medulla oblongata. Non, madame, ce n’est pas une allusion à Rachida Dati, non. Vous noterez ici beaucoup de petits noyaux impliqués dans un grand nombre de fonctions motrices.  Eh oui, monsieur, certains ressemblent plus à des cacahuètes que des noyaux. Excellente observation qui vaut bien son pesant, monsieur…

Passons ensuite dans le diencéphale. Oui, là-bas, c’est l'hypothalamus. Vous voyez encore beaucoup de petites cacahuètes…euh, pardon…noyaux. Chaque noyau contrôle une fonction essentielle, comme l’éveil, le sommeil, la faim…Oui, c’est vrai, mademoiselle, ces deux dernières parties sont bien plus grandes que les autres ici, sans doute parce qu’il est presque quatre heures de l’après-midi… C’est ici aussi que les hormones sont libérées. Ah, non, monsieur, ce n’est pas comme la libération des ôtages par l’Isil, non, pas exactement. Ah oui, violent parfois, c’est vrai, surtout dans l’adolescence…

Là, c’est le thalamus qui fonctionne de coordinateur des relais entre les deux hémisphères, et au-dessous de nous, se trouve la zona incerta, qui semble jouer un rôle dans plusieurs comportements élémentaires comme la faim, la soif, la défécation et la copulationOh, tu veux savoir ce que sont la défécation et la copulation, ma petite ? Eh bien, après la visite, tu peux demander à ta mamy – oh, ce n’est pas ta mamy, c’est ta maman ? Ah, pardon…Eh bien, oui, madame…je vous en prie, madame…le numéro de mon supérieur ? Oui, oui, je peux vous le fournir à la fin de la visite…Mais je vous en prie, Madame…

Allez, en avançant, vous voyez le cervelet joue un rôle majeur dans les mouvements. Faites bien attention de ne pas vous approcher trop, car l’aire du tectum dirige le mouvement des yeux. Vous risquez de vous faire bousculer très fort si la maîtresse de ces lieux est en train de regarder un match de ping-pong.

Nous allons maintenant nous diriger vers l'hippocampe, lieu encore mal compris en termes de fonction. Pardon ? Non, non, tu ne vois pas d’hippopotame parce que…non, les hippopotames ne font pas de camping et surtout pas au cer…ah, mais là, attention ! Où elle est allée, ta maman ?  Hein ? Elle t’a dit qu’elle allait libérer des hormones avec ton papa et donc, ils sont retournés au zona ?  Oh…non, rien…juste un petit mal au cerveau…Un incident ? Non, non, monsieur, tout ira bien, non, je sais que ton gamin ne donne pas de coups de pied dans le tibia exprès, ah ? c'est un tic nerveux ? Ouille !...non, non, juste un petit bleu, c’est rien du tout…non, pas nécessaire que vous examiniez ma jambe, non, monsieur, non, j'y tiens...

Messieurs-Dames, je suis désolée de devoir vous dire que nous devrons couper à court notre visite.  Merci infiniment de m’avoir suivie, mais je suis obligée de vous demander de retrouver la sortie vous-mêmes. Je tiens à remercier mon copain Wiki qui m'a aidée ave cette présentations, et ..exceptionnellement, je vous prie…non, je vous en supplie… d'oublier le guide. Au revoir et bonne journée !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :


Quand c'est flou c'est qu'il y a un loup (Joe Krapov)

 

DDS 368 IMG_1271331028913

Je ne suis pas carrée d’épaules,
Ni Nord, ni Sud, ni magnétiques
Mais je n’ai cure des boussoles
Dans les mondes labyrinthiques.

Je ne suis pas comme la marquise
Chez qui tout brille, tout étincelle,
Qui sort de chez elle à cinq heures
Ni comme le petit Marcel.
Ca me laisse comme la banquise
Qu’ il se couche ou pas de bonne heure.

DDS 368 1532828-7

A l’insomnie seul dans sa turne,
Aux sympathies pour le dais vil
Dont je ne suis que peu friande
Je préfère la vie nocturne,
Le dédale des rues des villes
La marche des guides gourmandes.

Rennes a été mon territoire
Et d’avoir été la première
A explorer ses décalages
Ne me rend pas pour ça plus fière ;
Cela n’a rien de méritoire :
J’ai toujours aimé les voyages.

DDS 368 Théodore_Chassériau_003

Si je ne suis pas Parisienne
Est-ce que cela gêne ? Ou peine ?
Car j’ai au Louvre deux conseurs
- Nous sommes, en vérité, cousines,
Chère Adèle et très douce Aline ! -
Et j’ai travaillé des années
Dans un musée dont je connais
Les coins et les recoins par cœur.

Il faut une tenue spéciale ?
Je n’ suis pas la femme aux bijoux
Mais j’aime assez à en porter.
J’adore le camée ovale,
Le rose est un atout en tout
Et j'apprécie fort l’églantier.

DDS 368 Yin Xin -chasseriau_les deux seours , 2002, (130x97cm) - copie

J’ai même voyagé dans le Temps,
Traversé des siècles d’histoire
Quand j’étais universitaire
Pour aller…

***

- Je vous arrête tout de suite, Mademoiselle Chassériau. J’ai l’impression que nous avons un malentendu sur le sens du mot « visite ».
- Vous ne cherchez pas une guide touristique ?
- Pas vraiment. Il s’agit en fait de faire une livraison de galettes et de pots de beurre à une dame qui habite une maison abandonnée à l’autre bout de la forêt. Une ancienne fée en fauteuil roulant. Si cette situation vous intéresse, il faudra que vous endossiez le costume rouge de notre compagnie. Le job consiste à rendre visite à une mère-grand.

DDS 368 clindoeil - Copie

Isaure Chassériau a été tellement estomaquée par ce quiproquo qu’elle est retournée vivre dans son tableau d’où, peut-être, elle n’aurait jamais dû sortir.

DDS 368 isauredisparait2 - Copie

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Participation de JAK

Curriculum vitæ

 de 

 Jak Jarjille

Rue des égarées

st Jean de Kukulle

 

http://melimelojarjille.canalblog.com/

 

 

Objectifs

 En dire plus qu’il n’en faut sur ce que vous ne devez surtout pas savoir

Cursus

Parcours du combattant autodidacte

 Tellement de choses que vous en seriez époustouflés  inénarrables sur le net

Expérience

Presque nulle, surtout rêveuse  et procrastinée

Compétences

 Plein en surabondance   j’ai fait le plein de la plénitude

 

--------------

 

 

 

Ma lettre de motivation  

---------------

 

 

St jean de Kukule  18 9 2015

à

Mossieur  le dirlo  Walrus

De chez sam’défi

 

Je vous adresse ma candidature pour le poste que vous recherchez, car je pense que je vous deviendrai vite indispensable.

J’ai mis ci-dessus tout ce qui me concerne, et je tiens à vous signaler que j’ai en sus une belle casquette, cela vous évitera des frais supplémentaires pour fournitures à votre personnel.

J’ose espérer que vous me  lirez  avec toute l’attention bienveillante   qui vous est coutumière, et que vous aurez l’aimable amabilité de me prendre à l’essai.

Votre future dévouée guide de la visite

J@k

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Vocation (Walrus)

Sur la rive droite de la Loire (à la limite de l'Afrique donc),

PICT0010

dans un petit bourg calme,

PICT0117PICT0120

il était guide au chäteau.

PICT0115

Il l'était depuis bien des années, si bien qu'en ces lieux, plus rien n'avait de secret pour lui.

Il connaissait le moindre détail sur tout :

tapisseries,

PICT0095

peintures,

PICT0078

statues,

PICT0090

meubles,

PICT0091

carrelages,

PICT0059

conduits de cheminées,

PICT0044

escaliers dérobés ou non,

PICT0079

ruines au fond du parc,

PICT0041

Rien ne lui échappait, rien !

Ni la profondeur jusqu'à laquelle plongeait le tuyau de la pompe,

PICT0106

ni même le nombre des mailles du treillis qui empêchait de se pencher aux meurtrières des tours.

PICT0081

 

Avec les années, sa réputation avait grandi au point qu'on le citait dans les brochures touristiques et qu'on venait d'un peu partout pour assister à ses visites. Même Walrus, pourtant branché kilomètres et moyenne horaire, avait fait un crochet sur sa route vers l'Algarve pour venir voir ça, c'est vous dire !

Puis, un beau jour, comme pour beaucoup de stars, le succès lui est monté à la tête, que dis-je, au turban !

On l'a retrouvé accroché à la décoration faîtière de la grosse tour ronde,

PICT0126

il criait à la foule ébahie "Je suis le guide suprême, l'Ayatollah des châteaux de la Loire !"

Les pompiers étant impuissants en raison de la hauteur, il a fallu que la brigade spéciale d'intervention le neutralise, l'hélitreuille et le ramène au sol.

PICT0125

 

Après cet exploit, il a été interné mais a réussi à s'enfuir. Aux dernières nouvelles, il sévirait dans une mosquée clandestine de Molenbeek-Saint-Jean.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

N'oubliez pas le guide, s'il vous plait (Emma)


- Nous arrivons dans la partie la plus moderne du château  Braunschild. Attention à la marche. Pas de photo s'il vous plait.

La salle Karlsberg, dite aussi "la salle ronde", a été la pièce à boire au 16e siècle, puis le boudoir des plaisirs de la comtesse Marguerite, plus connue sous le nom de "Margot la sanglante".
Entièrement restaurée il y a quelques années par Caroline de Braunschild, actuelle propriétaire du château, et  épouse du précédent ministre de la culture,  elle est dédiée cet été  à l'exposition des œuvres de son neveu Charles Markus Emmanuel von Karlsberg, qui signe "Aegnor".
Aegnor  est  un artiste météore, qui voua seulement quatre  mois de sa vie à la peinture, avant de fonder le  groupe  de rap tubulaire  "glauque néant".
On se prend à rêver aux œuvres picturales  qu'il aurait pu encore donner à l'humanité, si une cure de désintoxication n'avait tué dans l'œuf son inspiration.
Hélas, il laisse seulement quatre tableaux.
Mais quels tableaux !!!!

- En effet, Monsieur, on ne voit rien.
- Comment Madame, vous êtes claustrophobe ? Laissez-moi vous guider vers la sortie.
Non Madame, je ne profite pas de l'obscurité.

-Marcel, c'est quand tu veux pour le  projo !

Je perçois votre surprise : le mur est nu, et noir. Conformément au vœu de l'artiste, les  œuvres sont accrochées au plafond, vous pouvez donc vous installer dans les transats que je désigne avec ma torche.
Tout le monde est allongé ? Bien.
Cette scénographie voulue par Karlsberg symbolise l'art planant au-dessus du vide de nos existences.
Ce n'est pas la seule originalité de l'artiste : de même que la salle est ronde, vous pouvez constater qu'aucun de ces tableaux n'est rectangulaire, Karlsberg haïssait les angles.
Au centre, l'œuvre majeure de l'artiste : "la petite baigneuse". Il s'agit d'un anneau d'un diamètre de 2 mètres, entièrement vert sombre, le célèbre "vert Karlsberg".
Entièrement vert sombre croyez- vous ?  Regardez bien, il y a un tout petit point blanc.

- Marcel, plus haut, le projo !

Il s'agit d'une amibe. La petite baigneuse est en fait notre ancêtre, la petite baigneuse des origines de la vie, qui flotte dans l'océan primordial dont la forme en anneau figure le temps, d'un temps qui n'aurait  ni début ni fin. Notons qu'à l'époque l'artiste se proclamait "seigneur des anneaux".
D'une toute autre facture est le tableau qui fait suite au précédent dans la chronologie de l'œuvre. Il s'agit de "la fugue du violon" que vous avez peut-être du mal à distinguer, il est évident qu'un  violon qui a  fugué n'est de facto plus visible.
 Ne reste que son étui que vous ne pouvez pas voir non plus, puisqu'il se trouve au fond du puits où il s'est jeté par désespoir ;  mais le puits est nettement évoqué par sa margelle.

- Marcel, redresse !

Ce petit cercle argenté d'environ dix centimètres est en effet la margelle du puits où repose pour l'éternité l'étui du violon.
Les plus grands psychanalystes se sont penchés sur cette œuvre dérangeante. Dans le numéro spécial de "Gala" consacré aux artistes à particule, Gérard Miller croit en trouver la racine dans l'horreur que Charles Markus Emmanuel conçut enfant pour  la décoration de sa chambre. Il s'agissait de tableaux de Chagall dont les  violonistes hantèrent longtemps ses cauchemars.
"Ecarlate", que le projecteur illumine maintenant, est encore plus énigmatique. Les replis de ce gigantesque boudin rouge peuvent tout aussi bien évoquer une flaque de sang, ou des boyaux, qu'un fantasme de bouche siliconée.
Hélas, Gérard Miller n'est pas encore parvenu à  la période rouge de Karlsberg.
Le dernier tableau exprime toute la violence de  la fin de la courte carrière de l'artiste : JAMAIS PLUS. Il s'agit d'une page de son agenda écrite au crayon bille bleu, marouflée sur assiette en bois de la forêt noire. L'émotion à l'état pur.

Je vous laisse savourer encore quelques minutes avant de rallumer la lumière ; après  quoi vous pourrez parcourir librement la  roseraie et le jardin de simples.
N'oubliez pas le guide s'il vous plait."

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Suivez le guide par bongopinot

bo01

Allez ! Venez amis défiants venez

Suivez mes pas à travers la ville

Un endroit atypique mais pas hostile

Faites-moi confiance, laissez-vous guider

 

 Préparez vos jambes car ici mes amis

Rien n’est plat et une multitude d’escaliers,

Envahissent ce lieu pour y voir un paysage à tomber

On y va, allez emboitez-moi le pas, c’est parti

bo02

 On arrive tout d’abord sur la place du marché

Regardez sur votre gauche une belle fontaine

Ce petit village à l’ambiance paisible et sereine

Nous fait découvrir tous ses passages voûtés

 

 Une balade agréable comme éloignée de toute agitation

Ses escaliers tortueux, la beauté de ses vieilles maisons

Les vestiges de ses remparts et son vieux pont

Tout est réuni pour décupler notre imagination

bo03

 Et marche après marche escaliers après escaliers

On débouche à l’entrée d’un majestueux sentier

Émerveillez-vous devant ce trésor de nature boisé

Nous voilà arrivés enfin à la mer des rochers

 

 Profitez de la vue féerique un chaos de calcaire

Façonné par le temps par le vent par la pluie

Ces géants de pierres fantastiques et inouïes

Un  paysage qui pourrait  sembler "lunaire"

bo04

  Voilà chers amis défiants maintenant la visite est finie

Il y a bien d’autres choses encore à découvrir

Dans ce village médiéval où il fait bon vivre

Des spectacles, des expositions, des galeries

 

 J'espère que la visite vous a plu

Pour moi ce fut quelques jours de rêve

Dans ce petit coin du Gard appelé Sauve

Où l'on ne trouve que l'essentiel le reste étant superflu

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :