Je suis arrivée le vendredi, je m'en souviens parce qu'il y avait déjà du thon créé de la veille c'est à dire le Quatrième jour. Difficile de faire plus frais!

Lui, semblait très occupé à jouer avec toutes ses nouvelles bestioles, ses oiseaux, ses reptiles, tout ce bétail qui se mouvait, nageait et rampait... alors je l'ai laissé jouer sans rien dire d'autant qu'il ne m'avait même pas calculée.

Mais quand je l'ai entendu leur dire :”Soyez féconds, remplissez les eaux des mers et multipliez-vous sur la terre”, j'ai compris que j'allais compter pour du beurre au milieu de cette jungle.

Alors je me suis recoiffé le chignon et je me suis râclé la gorge avec des grands “Hum Hum” pour lui faire lever la tête.

Je ne sais pas si vous avez déjà fait lever la tête à un Tout-Puissant mais ça fait drôle la première fois... et c'était la première fois, forcément.

A l'époque il n'y avait que des premières fois.

T'es qui toi?” a t-il demandé, surpris pour la première fois.

Moi qui pensais qu'il savait tout, je suis tombée de haut... c'est à dire de la hauteur du pommier d'où je l'observais.

Enfin, pommier, figuier ou grenadier, j'en sais trop rien - et aujourd'hui encore personne ne sait vraiment ce qu'il avait pondu en premier comme arbre - toujours est-il que je me suis écrasée à ses pieds comme une poire blette.

Qui es-tu à la fin? Je ne me souviens pas avoir encore créé un bipède de ton espèce” a t-il insisté.

Je m'appelle Eva et je suis mannequin” ai-je dit sans réfléchir - je me demandais d'où je tenais ça mais je kiffais bien - et j'ajoutai “il n'y a pas de bipède ici que je sache!”

Eva lève-toi et danse avec la vie... L´écho de ta voix est venu jusqu´à moi” a t-il chantonné avec un drôle de disque d'or au dessus de la tête.

J'aurais pu inventer des trucs, dire que je m'appelais Herzigova ou Dvorakova, que j'étais tchèque ou bien estonienne mais il avait l'air de s'en foutre.

Il ne devait pas avoir l'habitude qu'on lui parle ainsi... d'ailleurs il ne devait pas avoir l'habitude qu'on lui parle du tout à part ces meuglements, barrissements, piaillements et sifflements qui faisaient un bordel du diable.

Le Diable! “ s'écria t-il “tu es le Diable, c'est ça, hein?”

Je m'étais remise sur mes jambes que je trouvais fort belles et Dieu sait comment je cambrai les reins, et puis j'ai minaudé :”Eva, le Diable, quelle importance? J'ai gagné un séjour à l'hôtel Paradis au concours Wonderbra et j'aimerais bien profiter de ma suite”.

Il se râcla la gorge d'un air ennuyé mais son “Hum” était si céleste que tous les meuglements, barrissements, piaillements et autres sifflements cessèrent d'un coup.

Il y eut le silence et on vit que c'était bien aussi.

La suite justement, c'est moi qui m'en occupe” dit-il en consultant ses tablettes-de-la-Genèse “j'affirme que tu arrives trop tôt, tu es prévue... voyons ça... pour demain ainsi qu'un certain... Adam”.

Bien que je n'attende rien, je n'aimais pas attendre et en plus j'allais devoir partager mon séjour avec cet Adam que je ne connaissais ni de moi ni de lui!

Il ajouta :”J'ai ici sur ma tablette cette recette de Top Chef à base d'argile crissante, de terre glaise et d'eau qui est programmée pour demain et pas avant... alors si tu veux bien respecter le timing”

Je ne connaissais pas ce Timing, alors j'ai minaudé :”Demain je ne pourrai pas, j'ai un truc compliqué, un défilé pour Lacroix et Labannière mais je reviendrai après demain”.

Nom de Dieu!!” cria t-il “certainement pas, après demain c'est le jour du Seigneur, c'est MON jour et je veux qu'on me fiche la paix!”

 

Vous entendez, vous autres?” ai-je dit à mes roberts. Je préférais m'adresser à mes seins qu'au Bon Dieu mais il n'a pas apprécié que je préfère mon 90c à sa Toute-Puissance.

Je ne me trompe pas” a t-il explosé en me désignant du doigt comme si on était plusieurs “tu es le Diable en personne!”

J'ai voulu faire de l'esprit en lui rétorquant que le Diable s'habillait en Prada alors que j'étais en costume d'Eva mais il n'a pas compris... en tout cas ça ne l'a pas fait rire.

Je me demande s'il avait déjà créé l'humour, en tout cas je craignais le pire d'un Adam sorti de la glaise ou de Dieu sait quelle mixture.

Je tentai une manoeuvre un peu lèche-cul :'”Pour Adam, serait-il possible qu'il s'appelle autrement, qu'il ait les yeux bleu, des muscles comme Dwayne Johnson ou Sylvester Stallone, Ô Tout-Puissant?”

L'air ahuri il répondit :”N'aie crainte Eva, il sera fort, vivra très vieux et te donnera plein d'enfants... voyons ça... Caïn, Abel, Seth, huit, dix, enfin plein d'autres que tu enfanteras dans la douleur et tu...”

Je n'écoutais plus. Appeler mon fils Caïn! Pourquoi pas Caha?

Je ne rêvais que d'une chose, que ses tablettes-de-la-Genèse tombent en rade mais d'un autre côté si elles avaient pu lui souffler l'idée de la péridurale...

Il a encore chantonné avec toujours ce ridicule disque d'or au dessus de la tête “Regarde-moi... Ta vie est en moi... Le temps s´efface”

J'avais tourné les talons - des loups-bouquetins tous neufs, mi-canidé mi-chèvre mi-cougar - en me jurant de revenir dimanche, jour du Seigneur ou pas, il fallait que je voie à quoi ressemblait celui qui allait me faire des moutards, bon Dieu!!

 

Je l'entendis de loin marmonner:” J'entends des voix maintenant... c'est qui cette Juliette Piétri?”

Les meuglements, barrissements, piaillements et autres sifflements avaient repris.

C'était ça leur hôtel Paradis?