Damme

 

Dans une auberge des environs de Damme*, un client est attablé. Il attend l'arrivée de ce plat qui fait depuis longtemps la réputation de la maison : le ragoût de rat musqué.

Il jette de temps à autre un coup d'œil au cadran de l'horloge qui orne le mur d'en face : un splendide coucou de la Forêt-Noire soulignant au mieux l'ambiance rustique de l'endroit.

Dans quelques secondes, il sera vingt heures. Il fixe la petite porte de l'instrument, les secondes s'égrènent, l'aiguille des minutes passe le cap fatidique et... rien ne se produit.

Lorsque la patronne dépose devant lui le plat fumant au fumet agréable, notre homme s'informe : "Vous ne faites pas chanter le coucou ? Ce serait pourtant amusant !"

"Il a un problème" répond l'hôtesse, "Je devrais le porter chez l'horloger".

"Je connais assez bien ces petites mécaniques. Si vous le voulez, à la fin du repas, je pourrais y jeter un œil, ça me fera passer le temps avant de me coucher".

Le repas terminé, on procède comme convenu. Le client démonte le panneau arrière de l'horloge et inspecte le mécanisme de la "sonnerie".

"Ce n'est qu'un petit ressort qui s'est cassé" constate-t-il "Vous n'auriez pas quelque part un petit élastique ? Je pourrais alors le faire fonctionner en attendant la réparation définitive".

"Je crains que non" répond l'hôtesse "Quelque chose d'élastique... un préservatif, peut-être ?"

"Voyons voir !" dit le client.

Il découpe un mince tronçon de la chose, le replie en huit sur lui-même et l'attache délicatement aux endroits ad hoc.

On referme le boîtier et on teste la réparation : le coucou est rependu, les poids remontés, on pousse doucement l'aiguille des minutes devant la graduation zénithale (mais non pas génitale, est-ce que je zozote ? Ouvrez les oreilles enfin !) et le miracle se produit : la porte s'ouvre, le petit oiseau aux couleurs vives apparaît et il chante : "Poepoep !  Poepoep !"**

 

 

* Ville de Flandre occidentale, lieu de naissance de Thyl Ulenspiegel, reliée à Bruges par un canal dont les berges servent de refuge aux fameux rats musqués.

** Prononcez "Poupoup". Le verbe flamand "poepen" signifie (entre autres, consultez le dico) "baiser" ou "niquer" pour faire plus contemporain.