Et voilà c’est arrivé… c’est bien ce que je craignais, qu’un jour, à force de nous concocter des défis chaque samedi, on se retrouverait en classe de philo. Disserter sur le paradis en miette, en morceau ou en entier comme si on parlait de thon en boîte.

Pas de radis ce n’est pas le paradis que ce soit sur terre ou sur mer ; et pas de radis pour acheter son brie c’est à pleurer des seaux… qui mord ne dine pas…