14 février 2015

Défi #338

Le paradis n'est pas sur terre,

mais il y en a des morceaux.

Il y a  sur la terre un paradis brisé.

Jules Renard-Journal -

Coeur puzzle

Dites nous ce que vous en pensez  

à samedidefi@gmail.com

A tout bientôt !

 

Posté par MAPNANCY à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


oui et non, le film (par joye)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

C'est robot pour être vrai ! (Joe Krapov)

Mélanger l’us de Millet et la coutume de Millau qui consiste à jeter du haut du viaduc les moutons trouvés sous le lit de la bergère ;

2015 02 12 Jean-François_Millet_fiadeira dark vador


Confondre, sans déférence, séquelle, séquence, fréquence, Fasquelle, préférence et prequel sans voir que la saga rend le lecteur gaga ;

Traduire par « La guerre des étoiles » ce qui était outre-Atlantique « Les guerres de l’étoile » mais de l’Etoile à la Concorde le vieil orchestre à mille cordes ne joue qu’au temps des Champs-Elisez-moi ;

2015 02 12 Jean-François_Millet R2D2


Mettre la charrue avant les bœufs, crier « Houe Houe » comme un fantôme ;

2015 02 12 l'homme à la houe


Se désoler : le Champagne n’est pas pour tout le monde, il y a la dream team et le couple plus souple qui trime sous sa coupe, et l’envol des soucoupes préfigure le crime ;

DDS 338 102038104_o


Lancer l’alarme : Marre de ces armes ! Arrêtez votre cinéma ! Cessez vos guerres !

Rêver à l’heure de l’Angelus qu’un ange vienne sonner les cloches de ces « élus ».

2015 02 12 Angélus de Millet réduit

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Briant et Colporteur (bongopinot)

 

bo01


C’est une époque où on travaille avec des chevaux
Et avec eux tu laboures ton champ en bon paysan
Tu es fatigué par tous ces nombreux travaux
Et ton esprit vagabonde, nonchalant

Tu imagines tel Jules Verne un drôle de futur
Tu souris imaginant des monstres volants
Des machines bizarres allant à vive allure
Et des hommes en habit et casque blanc

Tu passes pour un fou au mieux pour un extravagant
Mais ces pensées t’aident à donner toujours plus
Du matin au soir tu continues ton travail arasant
Et quand les nuits, l’insomnie du lit te poussent

Tu peins ta vie mélangée avec un peu d’imaginaire
Sur une même toile ce qui te vaut des moqueries
Mais un jour quelqu’un comprendra ces toiles ces croquis
Et tu continues en laissant de coté ses gens réfractaires

 Avec tes pieds sur ta terre et la tête dans les nuages
Tu imagines un monde où tout va à cent à l’heure
Vingt mille lieues dans les airs, de la terre à la lune si sage
Tout en suivant tes chevaux Briant et Colporteur.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :


Participation de JAK

ja01

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Tu sillonnes ton âme (petitmoulin)


Tu sillonnes ton âme
Comme le soc sa terre
Tu laboures ton passé
Pour enfouir ce qu'il faut
De tes larmes
Sans te dessaisir
Du soleil des blés mûrs
Le vaste champ
De tes métamorphoses
S'étend derrière toi
Tandis que le futur
Fourbit ses armes
Tu retournes la terre
Pour tes suivants.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

Participation de Venise

FAIS marcher les bestiaux maintenant.


Ta machine est -elle faite pour fabriquer des DIEUX ?
De tous tes yeux de fil de fer regarde au moins si tu peux sans gène pointer ton    arme  sans  honte sur moi.
 Regarde  plutôt la glaise et l'argile .
 PAUVRES HUMAINS , pauvres prolétaires , cerfs et esclaves à la fois d'un temps qui vous ronge jusqu'à l'os.
 Crois tu que je travaille et que cela soit une honteuse inégalité ?

Ne vois -tu pas tes nippes et tes haillons de misère  qui suintent ta sueur .
 Et toi dont ton espérance de vie dépend de la résistance de tes boulons .
Je préfère et de loin  me rapprocher des singes .
Encore ton échelle DANTESQUE !!!
ta vie est famélique , sale , maladive et haillonneuse .

Et toi la tienne est quasi cadavérique  vide et stérile , sans microbe et sans enfant .
Le damné de la robotique qui ne peut connaître la mort puisqu’il ne l'a pas vécue .
Je sais , je suis immortel et je suis venu te donner des ordres .
Un paysan passe , le regard hébété .
Tu n'es point notre ange gardien. ?
Quelle régression ce progrès .

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Tolstoï, sous le joug de Palpatine (Krystel)


David Hamilton  alias Wintersixfour, photographe, peintre écossais s’adonne à son art avec talent, dans la reproduction de grandes peintures; en geek passionné de la saga Star Wars il a l’audace du mélange des genres, de son imaginaire créatif de nouvelles compositions voient le jour, comme ce tableau, d’Ilya Repine, représentant Léon Tolstoï aux labours sous le regard d’un Clonetrooper.

Probablement, il se trouvera des intellectuels bien pensants, qui à défaut d’avoir la fibre artistique auront la critique loggorhéique!
Les férus de la série Star Wars apprécieront, à sa juste valeur, cette pépite de l’expression de l’art moderne et contemporain.

Cette rencontre improbable, entre ces deux univers fondamentalement aux antipodes, suscite la réflexion de l’opposition permanente, entre deux notions: la guerre et la paix, l’oppresseur et l’opprimé.
L’opprimé, personnalisé par ce vieillard souffreteux et gauche, qui péniblement mène son attelage sous la férule du Clonetrooper, sbire de l’oppresseur, bras armé des Forces Impériales Terrestres; à travers le soldat plane l’ombre malfaisante de l’Empereur Palpatine, le seigneur noir des Sith, incarnation du mal!

Pour flatter son ego de dimension impériale, le dirigeant despotique, constitue un cercle des Artistes à Moscou, dans l’expectative de se délecter d’oeuvres à sa gloire; s’entourant de l’élite représentative de l’art de la peinture, de la sculpture et de la littérature; intéressé au plus haut point par la phraséologie de l’écrivain Léon Tolstoï, il le sollicite et lui adjoint la transcription de ses mémoires.

Pour ne pas transgresser ses propres règles de conduite, et rester vertueux, Tolstoï brocarde l’ouvrage; Palpatine en conçoit une rage terrible, il le chasse du cercle et le fait embastiller dans son domaine campagnard, à Iasnaïa Poliana, où il le contraint au servage sur ses propres terres.
Tolstoï, réduit à l’esclavage, alors qu’il prônait, la libération de l’individu de l’esclavage physique, mais, aussi mental...
Étrange et obscur; comme cette vision télépathique du Jedi Yoda, s’étiolant dans son repère du marécage de Dagobah, qui lui souffle avec force:
«Libre, pour vivre, du côté obscur, être, tu ne dois pas...»
Cette période de captivité, d’épreuves physiques et psychologiques, inspireront à Léon Tolstoï son oeuvre littéraire La Guerre et la Paix.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Guerre et paix (Emma)

- Qu'en penses-tu, vieil homme ? N'est-ce pas toujours la même chanson*, depuis la guerre du feu jusqu'à celle des étoiles, guerre et paix, guerre et paix, guerre et paix…

- Fiche nous la paix, bestiole, dit le cheval. (Celui de tête, qui avait appris l'Anglais à Sébastopol)

_____________

* si je puis me permettre un avis personnel :

celle que j'préfère, c'est celle-ci https://www.youtube.com/watch?v=l2F5qaHzkj0

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :