20 décembre 2014

Défi #330

Voici une illustration

L'esprit de l'eau

pour un conte de Noël !

A vous de raconter ...

Nous attendons avec joie vos trouvailles

à samedidefi@gmail.com

A tout bientôt !

*

Joyeux NOËL à toutes et à tous !

*

 

Posté par MAPNANCY à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


99 dragons : exercices de style. 99, Apostrophes (Joe Krapov)

Apostrophes de Saint-Georges au dragon et vice-versa :

DDS 329 dragon portugais

- Te mesurer à moi ? Qui t’a rendu si vain
Toi qu’on n’a jamais vu, lézard, missel en main ?
- O homme, unique objet de mon ressentiment
Entre les grands R que tu te donnes
Et la vanité que jamais tu ne T
L’histoire ne retiendra de toi que ta petite S !
- En garde, manant, cauchemar rémanent, baudruche de cinéma permanent, ta vie ne tient plus qu’à un fil et l’heure est venue d’en découdre !
- Recule, virgule, ou je t’apostrophe !
- Tiens, maroufle, prend ce coup d’estoc dans ta bedaine rustique, et si ça ulcère ton estomac tant pis pour toi ! Je ne suis pas du genre à mettre des moufles avant d’envoyer mes mornifles, ou alors ce sont des gants de boxe, Cassius Clay à la manque !
- Goûte à ma flamme, l’allumé ! Je vais faire griller ta robe en alu, mon Alain, que tu m’en diras des nouvelles au roman ! Fais gaffe, petit-Breton à la tournoi de coco, de ne pas terminer en galette-saucisse sur la place des Lices !
- Arrache-toi de là, baba cool cradoque, t’es pas de ma bande, casse-toi, tu pustules et Ides of march à l’ombre !
- Toi aussi mon fils, tu en veux ? Sois pas impatient, biloute : dins deux minutes té vas r’simbler à ch’paquet d’ cassonad’ !
- Attrape, satrape ! Prends, sacripant !
- Prends ce coup de pompe dans l’écu, espèce d’Argentin de Carcassonne !
- Chope la soupape, vieille mule du pape ! Crève, charogne !


Apostrophes du narrateur au lecteur et à une copine d’Offenbach :

Lecteur, toi dont l’âme est sensible et la patience limitée, je m’en vais t’épargner la suite des invectives et la narration de la fin du combat. Si tu rêvais de sang, de sueur, de larmes et de têtes coupées, sache, internaute de mon cœur, qu’il y en eut autant qu’à la bataille d’Hydre-de-Lerne et bien plus encore que ce que toi-même peux trouver en surfant sur ton Internet !

Et donc, toi, Fatalité, fille par PMA-GPA des trois Parques, tu fis comme toujours ou presque triompher le héros Disneyen et distrayant de l’affreux dragon Baudelairien, souffleur du mal, qui avait dans cette version-ci désir de paradis artificiel, croyance au Seigneur et spleen de parti.


Derniers mots du dragon pour confirmer le dernier jeu de mots :
- Si près de voir mon feu récompensé, ô Dieu, l'étrange peine !


Apostrophe du narrateur à Vénus (Tu la connais, Joe ? T’as son phone ?) :

- Et toi, Vénus , callipyge que dalle déesse de l’Amour, tu as présenté au vainqueur le présent qu’on lui a promis, la fille du roi, en espérant qu’ils sacrifiassent ensemble à ton culte que tu as fort joli ma foi.


Apostrophes du chevalier Saint-Georges à la princesse et vice-verseau :

- Belle reine, et pourquoi vous offenseriez-vous ? Viens-je vous demander que vous quittiez l’empire ? Que vous m’aimiez d’amour ? Que nenni, ma bergère, c’est le troupeau des ponts qui bêle ce matin aux pieds de Toureiffel qui m’appelle ! Homme libre, toujours tu chériras Paris ! Mon enfant, ma sœur, songe à la douceur de rester libre de tes choix…
- Jamais je n’eusse imaginé, preux chevalier, que vous pussiez refuser de m’y accompagner !
- Où cela, gente demoiselle ?
- Au pucier, imbécile ! Et en plus bougre d’âne, vous ne connaissez ni l’argot ni l’humour fondé sur l’homophonie. C’est dingue ! Mais finalement, c’est mieux comme ça, banane ! Allez cass’toi, pauv’ con !
- Adieu Madame !


Apostrophes de Saint-Georges à son cheval et lycée de Versailles :

- Ne répondons pas à cette hétaïre. Allez, viens, Rossinante ! D’autres moulins de mon cœur nous attendent.
- Hey, poor lonesome cow-boy Georges, j’étais bien plus heureux avant quand j’étais cheval de Ben-Hur !

DDS 329 pinocchio 84532312_p

- Alors, c’est vrai, Joe Krapov ? Tu as enfin terminé tes 99 exercices de style ?
- Oui !

 

P.S. Cher, vénérable et vénéré oncle Walrus, je te remercie d’avoir ranimé la flamme de l’hagiographe iconoclaste chrétien qui sommeillait en moi en me faisant cadeau de cette image portugaise qui était ensablée dans tes archives ! Je lève mon verre de Porto à ta santé ! Et à celle de Miss MAP qui nous pousse au mensonge littéraire éhonté. Et surtout : Joyeuses fêtes de fin d’année aux Défiant(e)s !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

C'est de saison (par joye)

J'adore Noël. C'est merveilleux !

Tout d'abord, bien que je sois athée, j'aime beaucoup quand on dit que Jésus est la raison pour la saison.  Ils blaguent, je sais, mais si c'était vraiment vrai, hein, il aurait de mes nouvelles - tout ce froid, la neige, le gel, le vent cruel ? À quoi pouvait-il bien penser, ce petit bambin ? Pas très sympa, à mon avis ! Cela dit, je peux alors en toute bonne conscience continuer à aimer le Solstice, exonéré dans l'affaire.

J'aime aussi l'attitude des gens. Comme ils sont polis à cette période de l'année, me souhaitant un Joyeux Noël même si je ne crois pas en Dieu. Bien sûr qu'ils ne peuvent pas s'excuser s'ils me bousculent dans les rayons, ils sont trop occupés. Et, en parlant des rayons, j'aime terriblement ces magasins qui passent et repassent la musique de saison é-choeur-ante. Wow ! Je sais au moins que mes oreilles fonctionnent bien, surtout quand elles sont encore en train de résonner quand je quitte la boutique.

Sans parler du fait que même les pires faux-culs me sourient à la fin de l'année, ceux qui me snobbent le reste de l'année, ou qui m'adressent des remarques désobligeantes. Eh bien, rien de mieux pour faire oublier tout le reste en entendant un "Bonnes fêtes" sortir de leur bouche. Ah ! Oui !

Et les cadeaux, qui peut oublier les cadeaux ? Zut pour les bonnes surprises au courant de l'année, qui ne fêtent aucun évènement à part un « J'ai vu ça, j'ai pensé à toi ! » Pouah ! Non ! Donnez-moi le pull trop grand qui gratte, le livre religieux que je ne lirai jamais, le collier bon marché qui rendra ma peau tout verte, fait en Chine ! Ouais ! C'est ÇA des cadeaux, des vrais, offerts par une obligation culpabilisée au max. YOUPI !

Et la bouffe ! Haha, quel plaisir de pouvoir se gaver jour après jour sans devoir penser aux calories, parce que tout le monde sait que ce qu'on consomme pendant les fêtes ne fait jamais grossir. Bon, parfois, il se peut que ça fasse rétrécir les vêtements un tantinet, mais perso, je pense encore que c'est encore la faute à ce lardon au berceau, la raison pour la saison. Ouais, celui-là ! Petit chenapan ! À chaque fois que je vois une crèche, je hurle « Hein bonhomme ?! T'as pas honte ?!  » Ça lui apprendra !

N'oublions pas la famille ! Cool !  J'adore mon frère et son clan de combien déjà...ils sont déjà dix-neuf à eux seuls- les 20e et 21e tarderont jusqu'au janvier - et quel fun d'essayer de trouver une place à table avec eux, un vrai jeu, voire spectacle !  Et la belle-soeur hautaine qui ne vient jamais, c'est toujours un moment pour penser à elle, yes!  Et puis, oui, pour les prises de bec, les petites crises nerveuses lorsqu'on ne loue pas assez le tout dernier Fiston-le-Morveux, oui, tout ça fait partie du fun ! Ah, je vous ai dit qu'ils sont tous racistes et ils votent Republican ?  Non ?  Eh ben, tant pis.

Toutefois, non, non, inutile de protester, cette saison est absolument trop top !

Et une dernière bonne chose...ne plus devoir faire les huit heures de voiture le Jour de Noël pour aller voir ma maman, lui faire le bisou et sa vaisselle avant de retrouver la bagnole, eh bien, non, non, je vous le jure, cela ne me manque pas du tout.

sad-christmas-tree

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

La preuve en photo (MAP)

MAP et le Père Noël

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


Participation d'EnlumériA

Bien ! Alors, que les choses soient claires, je n’ai franchement pas eu le temps d’écrire quoi que ce soit cette semaine, surtout que le sujet était carrément nul. Désolé, Map.

J’ai passé mon dimanche après-midi à expliquer à cet illettré de Patrick Modiano que j’avais autre chose à foutre que de lui servir de nègre pour obtenir un autre prix Nobel à la con. Lundi et mardi, j’étais débordé. D’un côté, Keith Richards qui me téléphonait toutes les heures pour me demander de lui montrer de nouveaux accords pour le prochain CD des Stones et Nathalie Dessay qui insiste encore pour que je lui donne des cours de chant. Non mais sans blague ! Bon, comme j’étais dans un de mes bons jours, je lui ai promis de lui accorder un moment entre mon rendez-vous avec Spielberg pour son prochain film et la dernière main au scénario d’Avatar III ; James Cameron est complètement dépassé, le pauvre et…

Attendez ! Le téléphone sonne. Ah ! C’est Tim Cook, le président d’Apple, qui veut des conseils pour la campagne de marketing du prochain Iphone 7.

Bon sang ! Je suis débordé moi. Sans compter les finitions de la dernière B.O. de Hans Zimmer. Tiens ! Il me doit une fière chandelle celui-là. Si je n’avais pas été là pour la musique de Gladiator, on y serait encore.

Il est quelle heure, là ? Bon sang déjà ! Il faut que je me prépare. Ce soir, je dine avec Laetitia Casta et Monica Belluci. J’hésite entre les deux, mais j’avoue qu’elles commencent à me gaver toutes les deux avec leurs grands airs. D’ici à ce que je les laisse tomber pour Nicole Kidman, il n’y a pas loin.

Allez ! Je vous laisse, Jean Dujardin s’impatiente dans l’entrée. À plus.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Adieux par bongopinot

 

Un petit mot juste pour vous dire

Qu’à partir de maintenant

Je pointe aux abonnés absents

Et ne sais pas, si j’aurai le temps d’écrire

 

Quelques croix sur une grille

Ont chamboulé ma vie

 Je suis millionnaire aujourd’hui

En plein mois de décembre mon soleil brille

 

Et comme je ne peux rien me refuser

Je pars voir ma petite sœur en Martinique

Plus besoin de compter c’est magique

Le pactole j’ai remporté

 

Quelques minutes et un petit jeu

Et plus de soucis d’argent c’est charmant

Ça m’aidera à suivre mon chemin

Enfin je vais rendre mon entourage heureux

 

Je pars donc passer du bon temps

En vous souhaitant de bonnes fêtes

Je vais visiter notre planète

Merci à tous mes chers amis défiants

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

J'ai vu et entendu ( petitmoulin )


Tandis que j'arpentais
Mes interrogations
J'ai vu, de mes yeux vu
Et j'ai tout entendu
D'une scène singulière
Les deux étaient assis
Sur leurs spéculations
Écoutez-moi, dit l'un :
Dans l'embrasure du ciel
Entre deux horizons
J'ai frôlé l'oiseau blanc
Qui survolait la terre,
Dans l'embrasure du monde
Entre deux océans
J'ai rencontré des hommes
Qui  tressaient les couleurs,
Dans l'embrasure de l'aube
Entre deux clairs de lune
J'ai croisé des enfants
Qui dansaient les pieds nus
Sur l'histoire à venir.
Chimère ! Clama l'autre
L'oiseau dont vous parlez
Portait un habit noir,
Son bec de rapace
Était plus menaçant
Qu'une horde de loups
Au sortir de l'hiver,
Les hommes s'affairaient
À graver des frontières
Pendant que les enfants
Claudiquaient sur la nuit
Qui dort dans leur regard.

Je les ai laissés là
J'ai continué ma route
De questions et de doutes.

J'ai vu, de mes yeux vu
Et j'ai tout entendu
Ce que je livre ici
D'une scène singulière.
Croix de bois, croix de fer
Si je mens, je vais en enfer.


[ Ce qui n'est assurément pas mensonge est que je souhaite à toutes et à tous de joyeuses fêtes et le grand bonheur de les partager avec ceux qui vous sont chers ]

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Gros mensonzes (Vegas sur sarthe)

Ze crois bien qu'mon nez s'est allonzé!”
Fais voir un peu... bof”
Z'te zure qu'il était moins long hier”
Mais il a toujours été long ton nez”
C'est pas vrai! T'es qu'une menteuse!”
Non! Même qu'à la crêche on t'appelle Pinochiotte! Alors, tu vois”
Même pas vrai! Et pis c'est quoi une pin aux chiottes?”
C'est la soeur de Pinocchio, une marionnette qu'a le nez qui s'allonge quand elle ment”
C'est toi la menteuse et tu dis que j'suis une pin aux chiottes?”
Forcément! Moi j'ai un très joli p'tit nez”
Tu t'es pas r'gardée! T'as un gros vilain nez d'sorcière crochu et tout violet avec des boutons poilus dessus comme la nourrice!!”
Menteuse! On voit bien qu'tu l'as pas regardé de près mon très joli p'tit nez”
Z'ai pas envie d'm'approcher passeque ça pue dans ta cousse et pis en plus t'es mosse”
Menteuse! Ma couche elle est propre et pis c'est toi qu'es moche!”
D'abord à la crêche on t'appelle la mosse! Alors, tu vois”
Bon on arrête maint'nant?”
Ouais... si t'arrêtes la première!”
Pourquoi j'arrêterais la première?”
Passeque c'est la plus mosse des deux qui arrête en premier”
Où t'as vu jouer ça?”
C'est ma grande soeur qui l'a dit”
Ca m'étonne pas! Elle est tellement moche ta frangine!”
D'abord tu la connais pas”
Si j'la connais! Elle est en maternelle chez Mademoiselle Carton et elle sort avec Kevin, le plus moche de sa classe!”
Kevin, c'est l'plus beau de toute l'école!”
Où t'as vu ça toi?”
Parfaitement! Z'le sais passeque c'est ma grande soeur qui l'a dit et qu'elle l'a vu tout près!”
Ah? Tout près comment?”
Ben tout près comme les zamoureux qui s'toussent le nez!”
Y sont obligés de s'toucher le nez, vu qu'y sont menteurs tous les deux!”
Bon on arrête encore?”
Ouais... si t'arrêtes la première!”
Pourquoi j'arrêterais la première?”
Ze suis pas oblizée d'répéter! T'avais qu'à suivre quand z'l'ai dit!!”
Redis-le! Pourquoi j'arrêterais la première?”
Passeque c'est celle qu'a fait dans sa cousse qui arrête en premier!”
J'suis sûre que t'as fait dans ta couche avant moi...”
Tu peux pas l'savoir... faut avoir un grand nez pour sentir çà!”
Hé les pisseuses! C'est pas bientôt fini d'vous bouffer le nez?”

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Participation de Nhand

LE DIABLE ET MOI

 

 

J'ai attrapé la queue du diable,
L'ai tordue en un tour de main ;
Il ne bronchera plus, le diable,
A moi, l'espoir d'un lendemain !

J'ai pris sa fourche et l'ai plantée
Dans son cœur de pierre, aisément ;
Sous une dalle cimentée,
Il croupit avec mon tourment !

J'ai traqué ses fils et ses filles
Jusqu'aux entrailles des enfers ;
Ils ont péri sous mes torpilles,
Après avoir subi les fers !

Il ne bronchera plus, le diable,
Soyez-m'en donc reconnaissants !
Réjouissons-nous, car le diable
Est au pays des impuissants !

Ne me jugez-vous pas capable
D'un tel exploit ? Riez, riez...
D'accord, j'avoue être coupable
D'un gros mensonge, mais priez
Avant qu'il ne vous ait grillés !

Moi, j'ai déjà vendu mon âme
A sa plus redoutable flamme...

 

 

LOGO NH-PF

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :