Procrastiner ou ne pas procrastiner ? Telle est la question…

 

Suis-je sujet à la procrastination… ? Intéressante question… Il y a certes des choses que je remets à plus tard, comme par exemple aller dehors quand il fait un froid de canard. Dans ces cas-là, je préfère me prélasser sur mon canapé, au coin du feu. Faire les courses, aussi. Il y a bien quelqu’un qui les fera à ma place, après tout. Bon, là, d’accord, je procrastine…

Mais ne croyez pas que je le fasse tout le temps ! Que nenni ! À l’heure du repas, par exemple, je ne procrastine pas. Jamais. L’heure, c’est l’heure, et gare s’il y a du retard ! C’est comme la sieste… On ne procrastine pas l’heure de la sieste, non môssieur ! Quand me vient l’envie de siester un peu, je sieste, et tant pis pour les esprits chagrins qui prétendent que je perds mon temps ! La sieste, c’est immédiat, ça ne se reporte pas, non môssieur !

D’ailleurs, je la sens qui m’appelle, là… Pas question de procrastiner, j’y vais de suite ! Allez, hop, on dégage de mon canapé, on me laisser mon oreiller ! Dehors, tout le monde, je sieste !

Signé : le chat.