Ornant une demi-couronne de lauriers
trônent trois mots: travail, industrie et sciences
il est bien défraîchi mais c'était mon cahier
témoin de mes exploits et de mes défaillances.
 
J'y gardais les bons points âprement disputés
un buvard aux couleurs d'un fameux dentifrice
les pleins et les déliés d'une mine affutée
et les appréciations de notre directrice.
 
Dans ses pages flétries je cherche les odeurs
de l'encre d'autrefois, d'une gomme hévéa,
celle des roudoudous d'un voisin chapardeur.
 
Mais où sont ma candeur et mon insouciance
je crois les deviner à chaque alinéa.
Aux marges raturées je cherche mon enfance...