Les rayons du soleil réchauffent la prairie bruissant du chant des criquets, des sauterelles et des stridulations des cigales. De temps en temps, un grillon frotte ses élytres l’une contre l’autre, faisant entendre son chant d’amour par delà la jungle des herbes. Haut, très haut dans le ciel, une alouette lance ses trilles joyeux afin de signaler à tous que ce bout d’univers est le sien. Depuis la forêt proche, un concert d’oiseaux lui répond, troublé de temps à autre par la fausse note du croassement discordant d’un corbeau. Une brise légère se glisse entre les feuilles des arbres, créant une douce ritournelle qui accompagne en sourdine les petits virtuoses ailés.

Là, sous les frondaisons, murmure l’eau fraîche de la rivière, qui dégringole en éclats cristallins de la cascade pour glisser decrescendo dans le petit lac qui miroite à ses pieds. Le coassement soudain d’une grenouille ou son plongeon dans l’onde pure donne comme un petit coup de cymbale dans la musique sans partitions ni chef d’orchestre qui se joue dans ce petit coin de nature.

Mais voilà qu’un nouvel instrument entre dans la danse, un duo de soupirs légers et de rires étouffés… Chut, ne soyons pas indiscrets, allons-nous en, et laissons la clairière aux deux amants qui viennent de s’y allonger, sur un nid de mousses et de fougères, et qui sont là pour s’aimer dans la musique d’un après-midi d’été…

Les petits chanteurs seront visibles et audibles ici à partir du 2 mai 00h30.