Oui, j'ai dit "bizarre...", comme c'est étrange, n'est-ce pas ?

Moins cependant que ceci : quand j'entends "métamorphose", ce n'est aucune des histoires des quinze livres d'Ovide qui me vient à l'esprit, malgré que j'aie "fait" Latin-Math.

Non, moi quand on me dit "métamorphose" je pense "cloportes" !

Comme quoi, d'avoir transpiré sur Daphné ou Philémon et Baucis ne vous empèchera jamais de prendre comme référence Granier-Deferre parce que vous savez distinguer l'essentiel de l'accessoire et préférez les dialogues d'Audiard aux gérondifs de l'auteur de l'Ars amatoria.

 

Et d'ailleurs, si je ne pense pas cloportes, je pense morphing d'avantage encore qu'Ovide, car on n'assiste pas à la naissance puis aux balbutiements, à l'explosion enfin, de l'informatique sans en être profondément marqué (j'allais dire "imprégné" mais des esprits moqueurs du sud auraient vite fait, eux, de penser "Pastaga" et toutes ces sortes de choses).

Informatique dont les applications vous feraient comprendre que les claviers sont de drôles de zèbres...

zebre