Cet homme en pardessus, qui marche, cet homme qui vole parfois

Tel Diego libre dans sa tête, ce pourrait être toi ou moi.

Il est tout de gris revêtu, mais dans sa tête mille éclairs,

 Des millions d’oiseaux et de fleurs forment un arc en ciel d’étoiles.

 

cé01

 

 

Bien sûr il court après son rêve, un rêve flou, un rêve grand

Mais il est libre et il dérobe son absurdité au destin

Comme un gamin grandi trop vite

 

 

cé02

 

 

 

Il traverse des univers d’une bizarre poésie

Et nous bouscule le regard par son propos étourdissant

cé03

 

 

Il nous apporte du bonheur, ce drôle de bonhomme étrange

Sous son chapeau que trame-t-il ? Met-il le monde dans sa manche 

Comme un prestidigitateur qui  nous embrume de colombes ?

 

 

cé04

 

Ne sont-ils un peu magiciens ? Ne sont-ils donc un peu cousins,

Ces trois-là que rien ne sépare ? Je vous confonds depuis toujours

Vous êtes mes oncles de cœur et votre grain de poésie

L’air de ne pas y toucher va réveiller mon cœur d’enfant

Tout en réinventant le monde à sa façon.

 

 

  1.        Gilbert Garcin, photographe génial
  2.        Jean-Michel Folon peintre poète et sculpteur
  3.        Jacques Tati, éternel vacancier qui fait du pédalo sur la
  4.        vague de nos rêves…