On disait souvent d’elle qu’elle était étourdie et tête en l’air.

Elle se répliquait que sa tête était en fait pleine d’oiseaux colorés qui piaillaient des sons doux et féériques.

Ses oiseaux l’emmenaient dans des contrées magiques où elle pouvait côtoyer le mystère et le merveilleux. Elle y vivait des histoires fantastiques et se nourrissait de ses rencontres avec des êtres sacrés.

Ils lui apportaient bien-être et sérénité. Et quand les autres lui disaient qu’elle était ailleurs, elle ne pouvait s’empêcher de répondre « je suis ».

Ils ne la comprenaient pas mais force leur était de constater qu’elle semblait vraiment heureuse. Ce qui leur semblait n’être qu’illusion lui importait tellement qu’elle envisageait de partager son intimité secrète afin de leur apporter autant de bien-être qu’elle en éprouvait.

Alors dès quatorze ans, elle se mit à écrire. Jour et nuit, dans une frénésie de mots maladroits, elle coucha sur le papier ses mondes intérieurs et ses voyages avec les oiseaux. Il y eut ainsi Paula, la journaliste1. Premier essai non concluant, lui laissant un gout amer et le désir de murir. Les cambrioleuses de haut-vol, Alie et Angie2, ne la satisfirent pas plus. Il y eut ensuite la talentueuse Hannah3 qui la bouleversa. Quinze ans plus tard, elle écrivit Ilyana et son pacte avec Hadès4. Puis vinrent les deux sœurs Ella et Adèle5, la sorcière Eléa6, l’impulsive Jane7, ou encore Esaelle8, la métamorphe.

Toutes ces femmes sont des parties d’elle-même. Toutes ces femmes sont elle. Paula, l’intrépide. Alie et Angie, les machiavéliques. Hannah, la gentille dont tout le monde abuse. Ilyana et Eléa, dont la magie survient dans leur vie si paisible. Ella et Adele, les jumelles qui vont vivre la même situation si différemment. Jane, la sage cédant à une impulsion qui va bouleverser sa vie. Esaelle, celle qui rêve de sortir du rôle que sa tribu lui a imposé par sa lignée.

Toutes ces femmes se sont elle. Ce sont celles qu’elle rêverait d’être, ce sont celles que les oiseaux colorés lui montrent jour après jour, nuit après nuit. Autant de vies qu’elle aurait voulu vivre. Autant d’histoires qui la font tenir le coup. Parce que dans la vraie vie, il y a ceux qui lui font du mal, les désillusions, et puis cette fichue maladie qui lui ronge les organes.

Les rêveries l’apaisent mais ils lui laissent aussi parfois un sentiment de désolation. Doit-elle cesser de rêver ? Doit-elle dire aux oiseaux de partir ?

 _______________________________

1 Trafic en méditerranée, par Stella No. 1997
2 Duo en sursis, par Stella No. 1998.
3 Pour le pardon d’Hannah, par Stella No. 1999
4 Les enfants de l’enfer – Tome 1 : Le pacte. par Stella No. 2012
5 Penragons, par Stella No. 2012
6 Coven, par Stella No. 2012
7 Impulsion, par Stella No. 2013
8 Berkesaï, par Stella No. 2013

Edition : Dans mon ordi.