j'aime pas trop Folon...

 

Dans la vraie vie, c'est ici que mon épouse placerait dans un soupir : "On se demande si quelqu'un trouvera un jour grâce à tes yeux...".

Mais bon, nous ne sommes pas dans la vraie vie, n'est-ce pas ? Nous sommes dans le cocon virtuellement bienveillant du défi du samedi où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, surtout moi !

Donc, au risque de me répéter (mais c'est ça qui fait prendre la sauce, car la sauce ne se monte pas d'un simple coup de fouet, qu'elle soit poulette ou hollandaise), j'aime pas trop Folon...

Et ne me demandez pas pourquoi !!!

Pas que ça ne vous regarde pas... Simplement, je n'en sais trop rien moi-même, rien de personnel, en dehors du fait que je me méfie de ceux de mes compatriotes qui finissent leurs jours à Monaco, alors je ne vais pas vous l'expliquer.

Et pourtant, cette image...   c'est lui tout craché !

C'est pas moi qui l'invente, c'est lui qui l'affirme : il s'agit d'un autoportrait peint en 1987 et actuellement détenu, en compagnie de huit autres œuvres de Jean-Michel, par le Metropolitan Museum of Art de New-York (plus généralement dénommé "Le Met") sous le numéro 1990.109.1.

C'est donc lui tout craché :  des oiseaux plein la tête et cette obsession pour le vol, on aurait dû l'appeler "I", comme Icare ou comme italiques :

 Il volait aussi pour le compte d'Antenne 2 :

Et une fois la célébrité acquise, il aurait même pu chanter en duo avec Plastic Bertrand : "Ça plane pour moi !".

 Mais revenons, si vous le voulez bien, à l'autoportrait (et si vous ne le voulez pas, cliquez ici)

L'est pas vraiment beau, le mec !

Et quelle ambiance ! Rouge... couleur de la vie ! Mais moi qui ai vécu au sein d'une centrale thermique, ça me rappellerait plutôt le rougeoiement du foyer des chaudières quand des charbons ardents y faisaient gronder le feu de l'enfer. Mais bon , ce que j'en dis, hein...

Et cet œil vide cerné lui aussi de rouge, l'aurait pas un petit côté zombie le gars ?

Et ce crâne qui communique directement avec le chapeau, ça lui ferait pas comme une tête à "claque" ?

Et ces tons bleus qu'il donne à son cerveau, essayerait-il de nous faire croire qu'il garde la tête froide en toute circonstance ?

Non, ce portrait ne m'inspire guère de choses positives...

Sauf peut-être de chanter avec Pierrot : "Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux !"

Ou de crier comme dans les bonnes vieilles salles de cinéma : "Chapeau !"