J’ai rencontré un grand patron de chaîne télé

J’étais en dessous du seuil de pauvreté, et cette détresse je ne pouvais la garder pour moi.

Je lui ai demandé avec le bras long qu’il avait de me prêter de l’argent

Il m’a répondu qu’il ne prêtait jamais à fond perdu

J’aurai  pu faute de bras long lui mettre mon poing sur la gueule mais il serait parti à coup sûr vendre l’info à   ‘CLOSER’ déjà très occupé …….

Pour le prix d’un jambon beurre cornichon j’ai ravalé ma colère , et je lui ai permis de me confier ses soucis de santé .

Je lui ai dit que j’étais quelqu’un de suffisamment responsable pour ne pas influer sur le cours des événements et si j’avais à portée de fusil le plus grand cancérologue je ne lui communiquerais pas ses coordonnées et que je ne conclurai avec lui aucun ‘d’édit de Nantes’

Mes bras étant plus courts que ceux d’un manchot, je marche à petite allure et j’arpente tous les axes de la boussole sans avoir besoin de rallonge !!!