Qui y a-t-il à intérieur d'une noix ?
Qu'y a-t-il à l'intérieur de Lannoy ?
Il y a des gens, beaucoup de gens, des hommes, des femmes, des enfants, une école, une mairie, une église, un dispensaire qui dispense l'air de tous ceux qui ont vocation à nous la pomper.
Il y a le conseil municipal, et le maire : Michel Colin, qui est comme un poisson dans l'eau et gère la municipalité pour qu'elle ne boive pas la tasse. Il n'y va pas à l'aveuglette, ne joue pas à colin-maillard.
À l'intérieur de Lannoy, à l'origine, il y avait des aulnes. Ils étaient les rois. Et Michel Tournier le sait bien. Certains l'avaient surnommé Limard, et disaient que c'était un gars Limard.
Plus tard, dans ce pays du Ferrain, on construisit moultes maternités, car, c'est bien connu dans le Nord, les femmes vont à Neuville-en-Ferrain. Et croyez-moi, ce ne sont pas des enfants à la noix.
À l'intérieur de Lannoy, la "Tour du Prévôt", prévaut toujours, vaut mieux, car ses voûtes d'ampleur en laissent plus d'un en pleurs. 
À l'école de musique, en juillet dernier, Jean-Claude Casadesus, cassa  dessus le comptoir les noix, et chacun de rigoler du bruit que cela fit. Tout le monde pensa aux castagnettes. Cela rappela le bon temps de l'invasion espagnole.
À l'intérieur de Lannoy, on danse la Zambra. 
Faute de flamands, on est flamenco.