02 novembre 2013

Défi #271

"Il avait commencé à lire le roman quelques jours auparavant.

Il l'abandonna à cause d'affaires urgentes et l'ouvrit de nouveau

dans le train, en retournant à sa propriété.

Il se laissait lentement intéresser par l'intrigue et le caractère des personnages.

Ce soir là .........."

 

reader

 

à vous de poursuivre ce récit qui fait partie du recueil de nouvelles :

 "Les Armes secrètes" de Julio Cortazar.

Nous attendons votre "suite" à l'adresse habituelle :

samedidefi@gmail.com

A tout bientôt !

Posté par MAPNANCY à 00:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


Définitions (Célestine)

jeune homme

Un homme jeune marche dans la rue.

Une personne de sexe masculin, qui n'est pas âgé, se déplace en mettant un pied devant l'autre dans la voie publique aménagée entre les maisons.

 Un individu considéré en lui-même et titulaire de droits et d'obligations, qui présente certaines caractéristiques de la jeunesse, va d'un lieu à un autre en mettant la partie terminale du membre inférieur articulée avec la jambe permettant l'appui au sol dans la station debout ou la marche, devant la partie terminale de l'autre membre inférieur, le tout dans le dispositif permettant la circulation des personnes et des objets sur terre, sur l'eau et dans les airs aménagé entre les constructions individuelles abritant une famille.

 

Un spécimen vivant de l'espèce humaine considéré en lui même et titulaire de facultés d'accomplir ou d'obtenir quelque chose et aussi de contraintes imposées par la loi ou la morale, affublé d'un organe permettant aux êtres vivants de perpétuer leur espèce, propre aux individus produisant les cellules les plus petites et les plus mobiles appelées spermatozoïdes, et qui donne à voir certains caractères distinctifs propres à la période de la vie comprise entre l'enfance et l'âge mûr, va d'une partie circonscrite de l'espace à une autre partie circonscrite du même espace en posant délicatement la partie qui marque la fin du membre inférieur articulée avec la jambe permettant l'appui sur la formation superficielle meuble de l'écorce terrestre, dans la station verticale ou le déplacement pédestre, devant la partie terminale de l'autre membre inférieur, le tout dans le dispositif permettant le mouvement de tout ce qui circule c'est à dire des individus considérés en eux mêmes et titulaires de droits et d'obligations, et des choses concrètes perceptibles par la vue ou le toucher sur la surface solide de la planète, sur la partie liquide de la même planète et dans la partie gazeuse de l'atmosphère entourant la planète, dispositif transformé afin de le rendre le rendre plus pratique et apte à passer entre les bâtiments construits à l'usage d'une ou de quelques personnes par opposition aux bâtiments collectifs, abritant l'ensemble formé par le père, la mère et les enfants.

 

Je continue, ou vous avez compris qu'il faut user avec parcimonie du dictionnaire ?

définitions: Petit Larousse 2013

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags :

Dictionnaire personnel, amoureux et déjà suranné des vacances en Périgord noir (Joe Krapov)

- Tu vas encore nous infliger la lecture d'un nibouque, Joe Krapov ?
- Oui, j'y prends goût, finalement, aux zibouques !
- Combien de pages, cette fois ?
- 62 mais c'est écrit gros et très illustré. N'oubliez pas de zoomer ! 

Le fichier Pdf peut également être téléchargé ici.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Thresor de la langue françoyse (par joye)

Déjà dans son premier dico

(De 1606) vieux Jean Nicot

Parla de moi - ô quel délice ! -

Disant que je suis gaie et lisse !

« joyau précieux », « rare et sans prix »

Eh ben, c’est moi !  Hi hi hi hi !

Alors, « Que signifie cette  joye ? »

Bene,  « Quid istuc gaudij est? »

Alors, mon pote, tu vois, c'est moi !

(But only when I'm at my best !)

Combler, fondre, estre en joye !

Remplir de joye ! Mettre en joye !

Tenir sa joye !  Grand signe de joye !

Le dico de Nicot le dit

C'est joye je reste et joye je suis !

Oui,  joye je suis et joye je reste -

Surtout, when I am at my best !

 

joye

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :


En verre et endroits (MAP)

C'est en cherchant les endroits intéressants à visiter depuis mon coin de vacances en Franche Comté que j'ai fait une découverte fort intéressante du point de vue vocabulaire. A la Maison du Parc du Haut Jura se trouve la Bardouflée d'Egruzelures (aucune invention dans ces mots, c'est du vrai de vrai !) Restait à savoir ce que signifiait ces mots !  HELP !!! A moi le dico !!!!

« La"bardouflée d'égruzelures", commande du Parc du Haut-Jura à un maître verrier local, Cyril Micol, est une oeuvre qui joue avec la lumière et les miroirs pour mettre en valeur les couleurs et les motifs des vitraux ».

                                vitrail 2                   Vitrail 1

 

Bardouflée 3

Bardouflée est un terme courant à Morez et ses alentours ! Nom féminin. Une grosse quantité. Ex : Ce soir je vais livrer une grande bardouflée de lunettes.

Egruzelures : morceaux de verre.

Donc : Une grosse quantité de morceaux de verre. Excellent pour désigner l'oeuvre d'un Maître Verrier !!!!!!

MOREZ : "commune labellisée "Ville et Métiers d'Art", capitale internationale de la Lunette." comme chacun sait !

En feuilletant le dictionnaire des "Particularités du français parlé dans la région de Morez Haut Jura"  je trouve aussi le mot :

Affaitioux : "Nom masculin. Pont d'où l'on jette les balayures.

Toponyme unique à Morez qui s'explique par le fait que les balayures et les déchets des lunettiers étaient amenés sur ce pont et jetés dans la rivière."

Je vous passe toute ma recherche sinon j'y serais encore car je m'en suis payé une bonne bardouflée ! !!!!!

Ah les mots, les mots !!! Quel régal !!!!!

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Participation de Sergio

Ze participait pour la première fois au défi mais, quelle ne fut ma stupeur en lisant le sujet ce samedi.

Sa lecture me dézinguât et faillit me rendre zinzin. J’avais beau zieuter du haut de ma ziggourat et là-haut, au zénith capter le moindre zéphyr d’inspiration, écarquiller les yeux guettant tel un zélote un zeppelin zingué empli de zygotes neuronaux en attente de nombreuses segmentations littéraires.

Mais rien, zut et rezut, je restai perché, zinzinulant des cris d’oiseaux tel un zutiste zen.

J’aurai pu, tel un zanni tant le sujet me semblait zarbi, zapper, pester contre ces zigotos, ces zazous zélés qui nous prennent pour des zozos. Le sujet me paraissait si vaste que comme un zombie halluciné, j’avais des sur une plage de Zanzibar.

Déjà que ce samedi, après l’ouverture du courrier j’avais eu du mal à contracter mes zygomatiques. Les zétètes zélés de Bercy m’avaient envoyé une injonction. Ils voulaient me faire danser un zapateado à trois tiers payants. Je tentais de les régler en zloty, tout en zigzaguant. Mal men prit. Dorénavant fiché comme un zélote du troisième tiers, ployant sous ce zygo tel un zébu je zonais sans mon manteau de zibeline dans ma ZUP en bord de ZEP, au risque d’attraper un zona à la pensée que ces zoïles étatiques tels des zygènes facétieux puissent me dissoudre socialement dans leurs acides ‘céèsgétiques’ .

A l’instar de certains zoreilles belges j’envisageais de déclamer des zwanzés en zend au fond de bars enfumés de Knocke le zoute puis entre deux parties de zanzi combattre cette zizanie naissante avec le trésor dit public ( ??) en ingérant des pintes de zythum .Là enivré, gonflé de gaz zymotiques j’aurai sorti mon zizi afin de pisser dans une fontaine flamande. Penchant, tel à Pise je serai devenu un Manneken-pis zozotant, moi un zingaro authentique descendant direct du premier zinjanthrope zététique de Tanzanie..

Mais non, trêve de discours allez zou je me suis jeté dans le dico et, impatience du débutant j’ai trébuché et après une chute vertigineuse de AHHHHHH !! à Z me suis retrouvé tout au fond, au niveau zéro, enchevêtré dans les multiples pattes de la lettre Z.

Je ne m’en suis sorti qu’en m’agitant tel un zoïde frénétique englué dans cette zooglée de   Z.

Merci les Z.

ser01

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Trois petits chats (Prudence Petitpas)

pru1

Trois petits chats, chapeau de paille, paillasson, somnambule, bulletin, tintamarre, marabout, bout de ficelle, selle de cheval, cheval de course, course à pieds, pieds de cochon, cochon de ferme, ferme ta boite, boite à clou, clou d’acier, assied toi, toit de maison, maison de fou, fou toi-même, m’aimes tu ?, tu es pierre, pierre à feu, feu follet, ….

Tous ces mots qui s’appellent entre eux et nous rappellent surtout notre enfance, lorsque chipie, je commençais cette litanie et attendais que mes frères la reprennent en chœur dans la voiture.

Voyage bruyant pour les parents…

Vermifuge, fugitif, typhoïde, identique, tic nerveux, veuve de guerre, guerre de trois...

Trois petits chats… et la boucle était bouclée, et ma bouche, que l’on avait du mal à fermer repartait de plus belle sur la chanson jusqu’à ce que ma mère, agacée, m’imposait de me taire…

Privée de paroles, je me renfrognais dans mon siège, tournais la tête contre la vitre à la recherche d’un passe temps suivant, en attendant notre arrivée chez nos grands parents… et oubliant très rapidement la consigne, je proposais de but en blanc à mes frères, trop contents de me voir faire la tête : le premier qui voit une voiture rose…. A gagné… !

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

BALADE DANS LE DICTIONNAIRE (Lorraine)

Ce ne fut qu’une escarmouche sans importance, mais cette fois elle prit la poudre d’escampette et s’esquiva : à elle la liberté. Leur couple n’allait plus que sur un pied, mieux valait rompre.

Non, ce n’était pas un fêtard, mais un faible, assez falot , à qui elle s’était distraitement attachée après un souper assez tardif qui lui laissait un souvenir diffus.

Elle aimait ses mains fuselées et sa légendaire douceur et n’ignorait pas que renoncer à lui c’était déjà céder au déraisonnable Didier. Hélas ! lassée ou séduite, téméraire ou repentante, tentée en tous cas, elle enfila son casaquin et, n’étant pas une quinqua, caracola vers le bonheur. Un bonheur résolument empathique, que dire de plus ? Plus-que-parfait et festif , typhon d’amour, amour torride, débacle , cle des songes ?...

Vous dites ? Incompréhensible, mon texte ? Ma référence, c’est pourtant le dictionnaire … est-ce ma faute s’il radote ?

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

Participation de JAK

jak1

jak2

http://www.dictionnaire-cuisine.com/

jak3

jak4

jak5

jak6

jak7

jak8

jak9

jak10

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :