J’avais déposé sur ma table une batterie de dictionnaires qui auraient dû m’aider à trouver

        L’origine des  rêve s. Mais c’est le tableau ‘la pêche la nuit à ANTIBES de PICASSO  qui piqua ma curiosité.

Ve2

 La plage était dépeuplée quand quatre visiteurs inconnus s’approchèrent. L’un deux me chuchota à l’oreille : »les rêves ne se trouvent pas dans la trigonométrie !!!

Les vérités éternelles sont d’un ennui de plomb me murmura l’autre.

C’est  la sonnerie de téléphone qui me réveilla brutalement .Tu as manqué le passage qui te concerne as tu achevé le tableau une nuit de pêche à ANTIBES. Non il pleuvait sur la mer je n’ai pu terminer la toile .il n’y a pas de convalescence quant on rêve me dit le mystérieux visiteur qui tenait une gouge à la main.

Je ressentis comme jamais cette angoisse crépusculaire éprouvée enfant au terme de certaines journées de jeux à perdre haleine. Je me retrouvais soudain comme une idiote devant un portail clos .

 

Mais que faites vous ici dans cette tenue me demanda Picasso le peintre en chemise de nuit ?

Sans réponse je m’arrangeai  pour me présenter à lui. Il me regarda en souriant et me dit : » ce serait très dangereux pour vous de rester ici ».

Un peu désemparée je proposais d’appeler la police. PICASSO  ressemblait à un astro- physicien en pleine transe

Nous sommes au bord des secrets ultimes dits il  Le mur du réel est prêt à être franchi

Éblouie  je l levais la tête et cru voir les nuages d’Hiroshima et de Nagasaki.*

Pour me défendre de mes rêves j’ai veillé jusqu’au matin au pied de la bibliothèque où dormaient les dictionnaires.

C’est  ridicule d’être impressionné par nos visiteurs de songes toute fois j’associe ces personnages à des symptômes. A peine à nouveau enlisé dans le sommeil  des sensations pénible au niveau du plexus je me réveillai  à nouveau il ne faut pas trop longtemps rêver

seule me dit mon psychiatre  faites comme moi mettez vous à la peinture et finissait ce tableau inachevé de Picasso la pêche la nuit à ANTIBES .