31 août 2013

Défi #262

Après les 8 défis-photos de juillet et d'août 2013

voici notre 262ème thème

-proposé par notre ami Sebarjo- :

"Ecrivez une histoire, une poésie ou une chanson dans laquelle

un ou plusieurs vêtements de votre choix

jouera ou joueront un rôle prépondérant "

 

vetements

A vous de jouer ... à notre adresse habituelle :

samedidefi@gmail.com

A tout bientôt !

 

Posté par MAPNANCY à 00:05 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


Au feu ! (Sable du temps)

Il avait ouvert le journal, la tribune de Genève.

La nouvelle s'étalait, là, sous ses yeux, en toutes lettres.



89050267_p



En voyant la photo qui illustrait ce terrible drame, il s'était exclamé:

- " De dieu de dieu ! Depuis le temps que je l'disais qu'il y aurait un malheur, ça devait bien arriver un jour !

Si c'est pas Dieu possible, des badauds inconscients jouer avec les allumettes, où allons-nous ?

C'est affreux, oui affreux ! Je n'aurais jamais cru voir ça de toute ma vie. Quel désastre ! Que va-t-il se passer désormais ? "

Sous le coup de l'émotion, il avait appelé sa femme:

- " Viens vite, viens vite voir, c'est terrible, un vrai cauchemar ! "

- " J'arrive ! "

- " Allez, dépêche-toi … tu dors ou bien ? ! "

- " Oui, j'arrive j'te dis, y a pas l' feu au lac tout de même ! "

- " Eh ben … justement ... si !!! "

...

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

A l'heure du "goutté" (MAP)

Entrez !

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

Au bout de ses doigts (joye)

ses doigts sentaient le basilic de notre jardin

ses pieds nus tâchés par le gris du sol

ses cheveux faisaient l’écho des marguerites folles

qui bordaient le chemin

nous servant de gardien

 

ses yeux étaient deux jolis boutons bleus de chicorée

sa peau brunie par les caresses sous notre ciel

et le rouge et le blanc de son sourire au soleil

ont fait de mon coeur

un beau porte-bonheur

 

quand j’ai enfin senti venir l’assaut

de ce premier nuage d’automne

j’ai fermé les fenêtres, j’ai verrouillé les volets,

j’ai tiré les rideaux

mais j’ai oublié

de fermer

la porte à clé

 

le lendemain matin, je me suis rendu compte qu’il pleuvait

dans notre maison, qu’il y avait de grosses gouttes partout

dans nos chaussettes, dans notre cuisine, dans notre café

même au coin de ses deux beaux yeux bleus

abandonnés

par l'été

 

 le nuage est reparti sans un mot, sans au revoir

prenant avec lui toutes nos joies

et le rouge et le blanc de ce sourire au soleil

et l'odeur

de basilic

au bout de ses doigts

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :


Ceci n'est pas un sonnet de Magritte (Joe Krapov)

 

89050267_pLe poison s’insinue comme un pied dans la porte

Mais le vent ne vend plus son « Encyclopédie

Des roses parfumées à la liqueur trop forte »

Et puis rien ne s’oppose à cette comédie.

 

 

Mme récamierUn nuage de lait se pose dans la tasse,

Invite le nimbus à s’asseoir au fauteuil.

Personne ne sait plus très bien ce qui se passe :

Une envie d’éclater de rire dans le deuil ?

 

the-domain-of-arnheim-1962(1)La montagne a pris forme d’oiseau au passage,

 

 

 

 

 

magritte-the-great-warLa femme a un bouquet de fleurs sur le visage,

 

 

 

 

 

melon pomme

L’homme au chapeau melon une trogne de pomme.

 

 

 

 

locomotiveUne locomotive est sortie du foyer

 

 

 

 

 

magritte_grande-famille

Et tout est chamboulé au royaume de l’homme

Car je dors près d’un ciel aux ailes déployées.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

La porte bleue (Prudence Petitpas)

pru1

pru2

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

La porte, bon Dieu ! (Vegas sur sarthe)

Puisqu'il avait déjà créé la nuit au premier jour, dans la nuit du cinquième au sixième jour, le Tout Puissant créa la porte.
Mais pas n'importe quelle porte: il conçut la fameuse porte-conseil... depuis on dit souvent la nuit porte conseil même si on l'entrebâille pour y laisser passer un jour.
De quoi y perdre son latin mais les motivations du Tout Puissant sont impénétrables et c'est la porte ouverte à bien des questions.
Il faut reconnaître que vingt quatre heures à voir passer et repasser Adam par les fenêtres, c'en était trop!
“Qui d'autre à part MOI pourrait me pardonner cette erreur de Genèse?” se lamentait-il.
Alors il prit Adam à part - ce qui était assez facile à faire à l'époque - et lui enseigna comment l'ouvrir et surtout comment la fermer car Adam était bavard de surcroît. Sans le savoir et à mesure qu'il expliquait, le Tout Puissant venait d'imaginer simultanément le concept des portes ouvertes et du huis clos.
Les gros animaux comme le boeuf ne furent pas en reste pour qui il créa la large porte cachère ni les matous pour qui il fit la chatière.
Bien conscient qu'un jour Adam et Eve finiraient en espèces de vieux gonds, il créa la Grèce pour lubrifier tout ça et préserver ses tympans mais c'est une autre histoire et d'ailleurs on chambranle.
Alors qu'il tentait d'expliquer à Eve - parce qu'elle le vaut bien - le dormant et l'ouvrant, un nuage s'insinua par l'huis - du genre stratus nébulosus - celui qu'il avait créé quelques jours auparavant.
“Qu'es aquo?” demanda Eve qui débutait un cours d'occitan.
“N'aies crainte Eve” dit le Tout Puissant “ce n'est qu'un stratus nébulosus”.
Eve commençait à regretter de n'avoir pas choisi l'option latin et ne fut pas plus rassurée par ces nébuleuses explications.
“Vois-tu Eve” dit le Tout Puissant qui voyait tout “je t'ai donné Adam et le bonheur mais sache qu'il n'est point de bonheur sans nuage”, et elle allait le découvrir plus tard mais pour l'heure on chambranle aussi.
“Tiens! Un stratus nébulosus” dit fièrement Adam qui passait par hasard et aimait déjà ramener sa fraise.
“Comment sais-tu ça?” s'étonna Eve, subjuguée. Personne ne le sait mais Eve fut la toute première femme subjuguée au monde. Aujourd'hui il en faut bien plus pour subjuguer une femme mais on chambranle toujours.
“Parce que j'écoute aux portes” rétorqua Adam en éclatant d'un rire gras. L'éclatement d'un rire gras doit se faire prudemment, derrière une porte par exemple.
“C'est malin” souffla Eve en ajoutant “Allô, pero no ho Allô” initiant sans le savoir la version occitane de Nabilla. Et elle ajouta en français pour qu'on comprenne “c'est comme si j'te dis t'as la serrure mais pas la clé”.
C'est ainsi qu'Adam prit la porte, Eve le mors aux dents et le Tout Puissant un coup de vieux...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Haute pression (Minuitdixhuit)

-          C'est à cette heure-ci que tu rentres ? tonna la grosse voix grise de Cúmulo.

La petite Névoa, légère, s’évapora rapidement vers sa chambre pour éviter les foudres de son père.

C’était le dernier jour du printemps, l’été venait demain et, comme chaque été, elle ne partirait pas en vacances avec ses amis Nimbus, Cyrus et Stratus. Elle resterait seule là, à s’allonger parfois sur l’herbe d’un jardin, un peu en tout début de matinée, à pleurer une petite rosée puis à vite s’effilocher pour se blottir à l’ombre.

Voilà pourquoi, avant que tous les autres ne s’envolent vers le nord, pour ces destinations exotiques qu’elle ne connaîtrait jamais, França, Bélgica, Suíça, Evelynedheliat… où eux pourraient tout l’été s’égoutter à cœur-joie, pleuvoir de rire le jour, la nuit s’essorer comme des éponges dans des dépressions mémorables et finir au petit matin dans les volutes d’une belle bruine locale, elle était restée un peu tard en leur compagnie pour une dernière saudade, pas trop arrosée, au Bairro Alto.

-          C'est à cette heure-ci que tu rentres ?

A cause de cela elle était devenue anti-anticyclonique. C’était vraiment trop dur d’être une jeune nuage incomprise, l’été, au Portugal.

 

****************************

Ci-dessous, le Portugal.

Cúmulo : Cumulus (nuage)

Névoa : forme poétique de « bruma », brume.

França, Bélgica, Suíça, Evelynedheliat : Pays imaginaires d’Europe centro-occidentale a parlé tout ou partiellement  francophone, assez souvent pluvieux.

Saudade, Bairro Alto : je vous laisse vous promener à leur rencontre.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

Participation de JAK

jak1

jak2

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :