22 juin 2013

Défi #252

En attendant les prochains congés :

Souvenirs de vacancesAilleurs, loin ou tout près,

des moments ou des rencontres qui vous ont marqués

pendant vos moments de liberté ...

samedidefi@hotmail.fr

à tout bientôt le plaisir de vous lire !

Posté par MAPNANCY à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Ont prononcé le mot magique :

 Flash

 Abracadabra

Vegas sur sarthe ; EVP ; Sandrine ; MAP ; Joe

Krapov ; titisoorts ; Joye ; Walrus ; Venise ;

Anémone ; Hime Chan ; Vanina ;

 

Posté par Walrus à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Vous avez dit : « Abracadabra » ? (Vanina)

Ce mot fait partie de ma vie, depuis mon plus jeune âge !
Imaginez... c'est Maman qui nous a appris, à mes 5 frères et sœurs et moi-même, à nouer nos lacets, car avec Papa -prestidigitateur-, les nœuds disparaissaient immanquablement.

Sans doute est-ce pour cette raison que ma première BD au cœur des années 90 fût l'histoire d'un chapeau dont voici une mésaventure :

Defi#251_abracadabra - 1

Et que déjà sur le blog du défi, j'avais répondu à la consigne #101 par : « Abracadabra ».

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :

Magie... (Hime Chan)

Le fluide court dans mes membres. Je la sens, cette force, cette puissance qui grandit au creux de ma poitrine. Des rubans bleutés s'enroulent autour de mes bras, de mes poignets. Derrière mes paupières closes, mes yeux tressaillent. Chaque fois c'est le même sentiment d'invincibilité qui me rend euphorique. La vague de mon cœur monte, monte encore. Gonflée d'électricité, de paroles, de sortilèges. Une science millénaire dort dans ma tête et s'éveille de temps en temps. Mes mains fourmillent. J'ai mal, si mal ! Je brûle, chacune de mes veines est emplie d'un feu dévorant et atroce, chacune de mes cellules se brise en milliers de morceaux. La douleur est immense, si grande que je ne peux même plus bouger. Mes jambes sont lourdes, deux piliers de granit qui tiennent debout péniblement. Mais la pierre est froide, et ma peau est incandescente. Je suis une braise, je suis un feu follet, je suis une allumette, je suis un bûcher... Tous les rituels sont source de souffrance. Mais aussi de bien être. Car mon esprit est vide, incroyablement vide. Je n'ai jamais été aussi... détendu. Mon âme dérive dans un espace doux et miraculeusement lumineux. C'est une lumière agréable, à peine éblouissante, juste ce qu'il faut pour me faire voir des merveilles. Mes pupilles internes se régalent. Alors, une digue cède. Et la puissance contenue jusqu'à maintenant bouleverse tout. Le sort que j'ai jeté a donc réussi. Je regarde le paquet de cartes sur la table devant moi. Puis le public qui me fait face. Je m'écrie d'une voix chevrotante :

« Et la première carte est... un as de cœur ! »

Je la soulève. Un cri de surprise feinte retentit dans la salle. Je regarde la carte. C'est bien un as de cœur. Je salue sous de maigres applaudissements, sort dans les coulisses. Une fois là bas, je m'essuie le front, et soupire. Tant d'énergie pour un si petit sort ! Voilà pourquoi je ne suis qu'un minable prestidigitateur, et pas un grand magicien. Je vois s'avancer une femme sur la scène. Elle porte une robe moulante bleu nuit et sourit énigmatiquement. Sans rien dire, elle saisit un chapeau haut de forme. Le coup du lapin est dépassé depuis longtemps, le sait-elle ? Mais ses mains virevoltent au dessus de l'objet dans une danse envoûtante. Les spectateurs retiennent leur souffle. La jeune femme pose le chapeau et attend. Que compte-t-elle faire ? Je sens une vague de pouvoir à l'état brut me traverser de part en part. Et une immense lumière sort de l'ouverture qu'elle a créé entre deux mondes parallèles. Une porte ! Elle a ouvert une gigantesque porte ! Une petite fille s'extirpe du trou, puis un petit garçon. Ils dansent vivement une ronde, puis replonge dans la lumière. La salle est médusée. La magicienne pose le chapeau sur sa tête, et sort, sans même attendre les applaudissements. Elle passe devant moi.

« Ça, c'est de la magie, mon cher... »

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

Hommage à mon mage. Et courage: c'est pas sorcier! (Anémone)

Approche-toi de ma baguette.
Brandis la tienne.
Range-moi tous ces complexes.
Appelle-moi, je répondrai.
C'est à toi que je me connecte.
Au travers de tant de liens dispersés.
De ta magie je suis touchée.
Allons ensemble vers la grâce,
Bravons la vie.
Rends-toi avec confiance
A cette évidente beauté:

        TU ES MON MAGE
        JE SUIS TA FEE

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :


Participation de Venise

 J’avais manifestement affaire à un étudiant en première année de science. Un peu primitif dans son approche et qui avait bricolé la réplique d’une fusée vue dans une bande dessinée.

Ne t’arrêtes pas à l’aspect improvisé me dit il.

En fait vois tu ,sa trajectoire ne devrait pas être altérée.

Mais comment vas-tu maintenir le nez et la base à angle doit ?

Hein ? me dit-il ?

J’t’dis ne t’arrête pas à l’aspect improvisé.

Oui, oui  l’interrompis-je mais où as t u appris tous ces trucs ?

L’émission scientifique l’école des ondes.

Une longue pause me permit de digérer ce que je venais d’entendre.

J’entrepris de nommer ma terreur.

Jeune Bill cette fusée peut elle vraiment fonctionner ?

Évidement, enfin je pense !

Avec un peu de chance la capsule devrait entrer en semi orbite.

Semi orbite ?

Oui je vise le japon.

Le japon ?

Oui si mes calculs sont bons elle devrait se poser près de Tokyo ;

Mais nous sommes dans les ARDENNES !

J’en avais assez entendu je me levai et dit très bien c’est bon c’est tout à fait passionnant, mais je dois y aller.

Mais tu as dit que tu m’aiderais

Sans blague ?

Tu m’as même dit qu’on rigolerait bien

Oui mais je n’avais pas prévu qu’un élève affreusement sur éduqué me prenne au mot.

Tu allumes le feu sous la fusée et on attend que la poudre prenne ou on part en courant.

Pourquoi ? Parce que je ne suis pas sur du mélange

Bon alors on va adopter la formule magique c’est plus prudent. 

Ve1

ABRACADABRA !

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Désolé de ne pouvoir participer (Walrus)

... mais il y a bien longtemps que ma baguette ne fait plus de miracle.

dumbledore

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :

ABRACADABRA (joye)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

HA BE RA HA CA DA BE RE HA (titisoorts)

Première fois que j'ai vu, un tour de magie

la langue pendante, les yeux écarquillés
mais comment faisait-il, j'étais tout ébloui
monde parallèle, à singer, à mimer
Abracadabra abracadabra
que les choses dites deviennent vivantes
Abracadabra abracadabra
une vie parallèle que je m'invente
Lorsque les gens malades souffraient, seul, sans foi
spectacle, tour de magie, chapeau un lapin
juste pour que ses gens soient bien devant moi
voir leurs sourires, j'étais bien, moi magicien
Abracadabra abracadabra
que les choses dites deviennent vivantes
Abracadabra abracadabra
une vie parallèle que je m'invente
C'est en te voyant que j'ai lâché le grimoire
ton charme ton amour, une belle histoire
on jouait avec ma baguette magique
alchimique, anatomique, angélique
Abracadabra abracadabra
que les choses dites deviennent vivantes
Abracadabra abracadabra
une vie parallèle que je m'invente
Il a fallu que je replonge, pauvre âne
évocation invocation, pouvoir divin
je te délaissais chamanisme, gros crétin
jusqu'à te faire disparaître, grand chaman
Abracadabra abracadabra
que les choses dites deviennent vivantes
Abracadabra abracadabra
une vie parallèle que je m'invente

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

La magicienne a disparu ! (Joe Krapov)

Courait-elle dans l’herbe avant qu’on ne l’attrape,
Avant qu’on ne lui greffe, au bout de son museau,
Un fil qui la rattache au monde des « Fenêtres » ?

La vie longtemps pour elle a marché comme sur des roulettes :
Il suffisait, pour que ça roule
De ne jamais perdre la boule.

Mais le progrès vous scie les pattes et c’est désormais ventre à terre
Qu’elle officie, handicapée mais productive,
Se mouvant pas très loin sur le ring comme toute envoyée au tapis.

Nul ne l’attrape par la queue sauf lors des déménagements.
Tout le monde lui caresse le dos – c’est pour elle jeu de main chaude –
Mais elle ne ronge plus que son frein.

En guise de cerveau elle a un côté gauche dédié à l’action
Et une partie droite consacrée à Mémoire
Mais bon il faut aimer qu’on vous tape sur la tête.

Le quatorze juillet et tous les autres jours
Sa bosse, Monseigneur qu’on touche en permanence,
Donne, sans pistolet, départ au défilé.

Tant de cordes à son arc mais une seule flèche !
Qu’elle atteigne la cible et le sablier tourne
Tandis que les lumières du kaléidoscope
Changent devant nos yeux souvent émerveillés.

Je hais par-dessus tout qu’on la trempe dans l’huile ou dans l’eau :
Froid ou chaud, plein d’effroi, peu me chaut l’escargot,
Trop lent pour la machine, qui sent l’ail et l’enterrement
Des feuilles de papier mortes.

A tout coup désormais importée de la Chine
Sans qu’on ne nous fournisse le moindre certificat vétérinaire
Elle indiffère le chat qui se désintéresse de cette bête-simulacre.

On n’aimait peu jadis l’avoir dans sa maison
Mais les temps ont changé. Monsieur, à l’occasion,
L’eût bien mise dans son lit

Mais madame est contente de la voir disparaître.
Pour l’adultère virtuel hélas nous serons chocolats
Car on passe aux tablettes.

Alors, adieu, souris ! Prends tes clics et tes claques,
Merci pour ta magie, chapeau pour le boulot, bravo, petit mulot
Et tant pis si Progrès-prestidigitateur
Te met dans son chapeau et te pose un lapin sorti du haut-de-forme.

D’un abracadabra de baguette magique
Un artiste farceur te repeindra en vert
Et te redonnera liberté sur pelouse, pattes, oreilles, moustache…

Allez, souris, souris !
La vie n’est pas si dure
Que le disque rayé veut nous le faire accroire !

 

Green-Mouse-psd45849

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :