Heureusement il y a la télé !

«  Dans le salon de Madame des ricochets, Les miroirs sont en grain de rosée pressés.
La console est faite d’un bras de lierre et le tapis meurt comme les vagues … »
Sur une grève inachevée.
Les rideaux, en peau de chagrin des mots imprononcés,
Occultent des fenêtres de possibles avortés.
Sur la table de multiplication, des pains et des poissons de Tibériade, qu’on a oubliés.
Les fauteuils constrictors en plumes de serpent inca, trépignent leur histoire tronquée.
Le sofa de strato-cumulus avale un Don Quichotte sans destinée.
Des coussins d’écume de vanité garnissent le silence des idées.

Mais, heureusement, il y a la télé !