“Dans le salon de Madame des Ricochets
Les miroirs sont en grains de rosée pressés
La console est faite d'un bras de lierre
Et le tapis meurt comme les vagues


Dans le salon de Madame des Ricochets
La pendule à queue de chat s'arrête au bout d'un moment
Et les lustres de guimauve répandent leur halo sucré
Sur des parquets d'eucalyptus fumants.


Dans le salon de Madame des Ricochets
Le piano girafe joue inlassablement des coudes
Pour mieux tutoyer un bonheur du jour


Quand Madame des Ricochets réclame son thé
On remonte à clé le majordome jusqu'au grand Clic