Sous prétexte que je me suis cogné, j'étais ailleurs! j'étais ailleurs! Pourtant, accompagné d'une charmante compagnie,nous montions, elle puis moi. Je montais tête baissée, tout excité. J'ai vu l'écriteau, trop tard" attention à la tête", pourtant j'y fais souvent attention. Aïe le mal, J'avais l'impression que ma tête doublait de volume, un choc. D'habitude, J'y prends vraiment soin de ma tête, un casque, lorsque je fais de la moto, ça me va si bien, sans avoir la grosse tête. Donc l'écriteau vu trop tard et je m'éclate au niveau de cette poutre. Si vous me connaissiez je vous entendrais " bon, vu son caractère, il a la tête dur, il a du monter sur un coup de tête, oui, mais là, moi, j'ai mal quoi! Vous ne m'entendez pas crier dans l'escalier, à tue tête. Et c'est à ce moment là, que je me suis aperçus que j'avais perdu la tête, moi qui est souvent la tête sur les épaules.Embêté quand même, étêté, errant comme un poulet sans tête, dans cet escalier. J'aurais mieux fait de rester chez moi, en tête à tête avec moi même. Pourtant, toujours La tête sur mes épaules, je me retrouve tête en l'air tout en la cherchant par terre. J'étais devenu chasseur de tête, de ma tête. Je commençais à m'énerver à m'impatienter, à me prendre la tête, pourquoi  n'ais je pas vu cet écriteau plus tôt, quand on n' a pas de tête, on n'a pas de tête. Pas bien réveillé, surement la tête dans le cul, je vais finir par la trouver, ne nous mettons pas martel en tête, en plus j'y tiens à celle ci, ce n'est pas une tête de série. Je la chercherais et la trouverais, nous sommes teigneux dans la famille, on s'en tête on s'en tête. J'aurais presque préféré avoir une tête de linotte, au moins, je serais passé plus facilement sous l'écriteau. Tiens ! enfin, la voilà, en plus, je ne l'avais pas loin, plutôt le cerveau lent aujourd'hui. Ensuite, je suis rentré chez moi, en laissant ma charmante compagne. Mais quel histoire sans queue et ni tête...