Chem ,  chem cheminée chem  chem cheminée chem, chmen cheminée

Ve1

J’entends chanter les petits ramoneurs les mains pleines de suie sur le chemin de la vie.

Ils ont quitté nos toits sans cheminées.

On les voit ses petits ramoneurs en loque comme des Rois s assis sur le banc de pierre à l’entrée des cimetières.

 Ils maudissent l’Atome et le solaire qui sont pour eux une malédiction.

Ils regardent les nuages lever le camp et ils vont comme eux rêver dans un ailleurs.

Ils rêvent d’une ville tout en travaux où de belles cheminées surprendraient les yeux de Dieu.

C’est une détresse sans appel qui se lie dans les leurs.

Cette nuit-là j’ai haï nos sociétés qui crucifient les petites mains pleines de suie, et  de graisse.

Ils m’ont ouvert leurs bras et depuis j’ai la tête pleine de conte qu’ils distillent à mon oreille.

Sur leur tête de grands rubans noirs dont les nœuds ruissellent sur leur front., et dans leurs yeux des rayons jaunes jaillissent comme le rire d’une hirondelle.

Vous ne pouvez pas les rater sur le chemin de la vie, un simple mur une cloison de verre nous séparent d’eux .Si vous passez une flamme de bougie devant leur visage c’est toute l’odeur du bois de genévrier qui s’en échappera. .Les ramoneurs sont une source inépuisables de petit miracle.

 

Ce sont nos maitres qui nous enseignent et nous parlent mais ils bégaient comme des papillons  quand ils traversent les forêts attentives.

Ils sont nos trèfles à fleurs ne les oublions pas gardons nos cheminées !!!