Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Le défi du samedi
Visiteurs
Depuis la création 1 051 173
Derniers commentaires
Archives
23 mars 2013

Participation de Tata Béa

Ce que m'ont appris les livres ... d'eux

Ploc, ploc, ploc...
Les gouttes gouttaient lentement, d'un rayonnage à l'autre dans le silence de la nuit.

« Tiens, il pleut... » pensais-je dans l'innocence du sommeil. Plac, plac, placplacplac... « Ah mais non il ne peut pas pleuvoir sur moi ! » réagis-je dans la panique du réveil.
Mais j'avais la joue mouillée, la tête mouillée, le cou mouillé...De l'eau me tombait dessus et aussi à côté ! D'un bond je fus hors du lit, dans la flaque. Splach, splach, splach « Il y a de l'eau partout ! » pataugeais-je désespérée dans le froid du désastre.

Quand je fis de la lumière (en entrouvrant les volets) je vis l'eau qui dégoulinait le long des murs, depuis le plafond entier, sur le sol, le lit...sur ma bibliothèque ! Elle ruisselait, dégouttait, pleurait de sa rage impuissante à se laisser tremper sans rien faire.
Mes livres s'avachissaient, s'ouvraient, se tordaient sous le poids de cette eau intruse.

J'ai pensé à toutes les bibliothèques dont j'avais lu les destructions : Alexandrie, Rome, celle du « Nom de La Rose », celle, reconstituée, dans le « Jeu de l'Ange ».. mes bibliothèques fantasmées, disparues, rêvées dans ces livres qui s'abimaient sous mes yeux.

Les livres forts, ou futiles, militants, dispensateurs de savoir, de douceur, de beauté, d'exemples. Ceux qui avaient calmé mes angoisses, provoqué mes émois, nourri mes curiosités, ils étaient de papier, fragiles et destructibles : pages de chiffon, remplies de signes noirs, symboliquement protégés par leurs couvertures fanfaronnes ou sobres.
Ils pliaient devant un simple filet d'eau, laissant fuir de leurs pages l'encre de la connaissance.
J'avais de l'eau sur les joues.

Publicité
Commentaires
M
Triste situation où l'on est dans l'impuissance devant l'élément EAU !!! Nos livres aimés sont si attachants !
Répondre
S
Tu me rappelles une de mes sculptures, livre ouvert et petit bateau de papier navigant sur les pages, je crois que si ça m'était arrivé j'aurais rêvé de voyage à bord d'un bateau pour me consoler un peu
Répondre
V
L'eau est bien plus dévastatrice que le feu! <br /> <br /> Terribles images que celles de bibliothèques en proie aux flammes ou envahies par les eaux...<br /> <br /> Joli texte, sensible. <br /> <br /> Sourire. Vanina
Répondre
B
je regrette aussi profondément toutes ces merveilles disparues dans le feu d'Alexandrie ou d'autres désastres, en d'autres lieux...
Répondre
W
Tu me fais penser à un collègue qui avait sévi quelques années dans notre usine près de Sao Paulo et qui disait "Il fait tellement humide que si tu poses un bouquin au début d'un rayon le matin, quand tu rentres le soir, il remplit toute l'étagère !"
Répondre
D
Quelle tristesse, la mort d'une bibliothèque...<br /> <br /> J'aime bien "l'eau sur les joues", qui prend un tout autre sens entre le début et la fin.
Répondre
A
Tu as trouvé les mots rendant exactement les ravages de l'eau, les émotions, la fragilité des choses. Grand bravo! <br /> <br /> Je suis heureuse que tu aies pu te reconstituer une bibliothèque en attachent surtout de l'importance au contenu plus qu'au contenant.
Répondre
V
c'est touchant et tellement exact!!
Répondre
C
Les livres sont comme les êtres humains: précieux et fragiles à la fois. Voila pourquoi on dit souvent "nos amis les livres"...<br /> <br /> Mais tu as raison: le contenu de ce qu'ils veulent nous dire est plus important que le support. Et même gribouillée sur un coin de table, une phrase d’Hemingway reste une phrase d’Hemingway...
Répondre
E
Tout à fait désolant !! C'est fou comme certaines choses peuvent faire mal...Un livre que l'on aime qui disparaît, c'est presque comme si l'on perdait un ami....Terrible et si bien raconté..;)
Répondre
J
Oh oui, je comprends tout à fait ! Quand j'étais encore gamine, ma mère a donné tous mes bouquins d'enfants à mes cousins qui les ont déchirés et autrement ruinés. J'avais l'impression qu'on m'avait volé mon plus grand trèsor.<br /> <br /> <br /> <br /> Ton histoire est bien racontée aussi, très poétique dans le choix des mots.<br /> <br /> <br /> <br /> Bravo !
Répondre
T
pour moi ça a été un désastre... mais heureusement il n'y a pas eu de conséquence aussi grave que pour la voisine de ta soeur..<br /> <br /> J'ai résolu (partiellement) problème : après en avoir sauvé certains, j'ai investi dans un livre électronique où sont stockés 378 bouquins pour l'instant, que j'emporte partout, léger et pratique dans les transports, au début le contact du papier manque un peu, mais on s'y fait, ce qui compte c'est le contenu !
Répondre
K
j'ai dit Vendée ce sont les Charentes maritimes pas pareil pardon
Répondre
K
ma soeur à eu 2m d'eau dans sa maison en Vendée et a vécu cela en réel , ses pleurs étaient réels crois moi!! sa voisine de 80 ans est morte dans son lit noyée car elle n'a pas pu se lever, avec elle tout dans sa maison et ses livres aussi tout est mort ce jour là!!<br /> <br /> ton récit très poignant a réveillé cela en moi, je l'ai beaucoup soutenue et petit à petit on lui a refait une bibliothèque et des objets utiles ...( une chaine d'amitié s'est constituée) .<br /> <br /> bon récit ! as tu vécu cela aussi ??<br /> <br /> bravo en tout cas <br /> <br /> bisousssssssssssss
Répondre
V
et alors la leçon est toute mouillée <br /> <br /> et alors il pleut ce matin ici..mais c'est pas grave.. j''ESSORE et il reste un "au bord de la rivière, m'allant promener, j'ai trouvé l'eau si claire et le vent léger..."
Répondre
S
Tu aurais pu alors t'écrier : dans quel état j'erre ! :)<br /> <br /> Jolie pluie de mots !!! Mais effectivement, ce déluge qui s'abat sur tes livres, quel gâchis !
Répondre
V
Emportée par un fleuve de mots... une belle mort, non?
Répondre
Newsletter
Publicité
Le défi du samedi
Publicité