Ils sont arrivés en nombre
Ça fait peur, ça fait peur
Ils sont sortis de l’ombre
Quelle frayeur, quelle frayeur
Le ciel est devenu tout sombre
Aïe terreur, aïe terreur !

Ils parlaient d’équations
Cornichons, cornichons
Et d’intégrales à foisons
Quels cochons, quels cochons
D’un type qu’on Fermat au fond
Frémissons, frémissons.

Et aussi d’une constante Fibonacci
Quel gâchis, quel gâchis
Enfermée pour un nombre d’or terni
Que de soucis, que de soucis
Pour une proportion d’argent aussi
Les bandits, malappris !

Des nombres naissent les divisions
C’est pas bon, c’est pas bon
Et leurs multiplications
Pour pas un rond, ça tourne pas rond
Additions et soustractions,
T’as plus rien, t’es couillon !

Les nombres moi ils me font bien peur
Pas d’erreur, pas d’erreur
Avec leurs algorithmes réducteurs
Quand des énarques pinailleurs, radoteurs
Font de nous de simples facteurs
Dans leurs calculs de menteurs, de sans cœur !