Après que l’ange ait rompu la dernière marche,

                               Le ciel ouvert comme une immense bibliothèque

Venise

                               Ignore que l’enfant manœuvre pour grimper.

                               Son chant d’oiseau enivré

                               Et sa gaité assourdissante tressaute dans ce couloir oblique.

                               La porte franchie, l’enfant reçoit de plein fouet

                               Les rayons de soleil.

                               La grâce a ce soir l’allure de ses cheveux qui volent sur son visage.

                               Ce soir, pardonne-moi je n’ai pas envie de vérifier le miracle.