Il a trouvé ce texte hier

dans une bouteille,

en bord de mer.

Il a dansé au firmament.

Il répondra demain, c'est promis.

Aujourd'hui est consacré au choix délicat et rêvé, du parchemin.

Je suis heureux lecteur et c'est à toi que je confie. Sens-tu cette brise odorante qui sort de la bouteille ? C'est mon bonheur que je t'envoie. Je te laisse le soin de nommer la fragrance. Vois-tu cette luciole à l'intérieur du verre ? C'est mon sourire : si tu as débouché, c'est que tu le savais. Mais oui, je me réjouis de la prochaine fleur qui fleurira tes lèvres.

Regarde tout au fond : il y a quelques grains de folie. Ils attendent. Après ce long voyage,   ils rêvent de rejoindre le sable fin qui touchera tes pieds. Tu danseras la poudre de Perlin. Allez ose !  Ah ! Voilà qui est bien. Sois heureux à ton tour mon ami.

Non, non, attends ne t'en va pas. Encore une chose : le tout petit coquillage algué, là, tu le retrouves, échoué parmi les grains ? Prends-le. Écoute. Envoie-moi en retour la plaine qui s'étend devant toi. N'oublie pas d'y joindre la graminée radieuse qui y chante à tes pieds, pour que je puisse à mon tour profiter de ta liesse étonnée.

J'aime le papier parchemin qui fait un peu buvard, comme celui que tu as entre les mains. La couleur m'est indifférente, pourvu qu'elle me rappelle un peu celle de la terre en ocre. N'importe quel ocre fera l'affaire. Quant à celle de l'encre, tu as le choix.

Réponds-moi, je t'attends. Prends bien soin de venir m'écrire sur cette plage, face au large et un jour de grand vent. Il faut garder la même bouteille, pour que l'enchantement …

 

La bouteille à la mer

Et voici le début de sa réponse : il y est déjà.

Vous qui vivez en Terre d'hommes, quoiqu'il advienne, rêvez le monde aussi.