29 décembre 2012

Défi #227

Ils sont (ou ont été) témoins de tant de tranches de vie ...

Faites parler un meuble de votre maison !

sur une idée de TEB -merci à elle-

DSCF2846

Nous attendons vos réponses à

l'adresse habituelle :

samedidefi@hotmail.fr

Posté par MAPNANCY à 00:05 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :


Les temps changent (Célestine)

DSCF4071

C’était plus une sinécure de bosser pour la société FC. & Co. Il y a longtemps, bien longtemps, le fondateur avait monté une p’tite boîte tout ce qu’il y avait de plus familial,  du temps du « rêve américain ».

Une sorte de réussite à la Henry Ford. Un concept bien cool et bien rôdé. Les livraisons se faisaient toujours dans les temps, grâce à une main d’œuvre dévouée et nombreuse, recrutée dans les forêts du grand nord : le fameux Lobby Unique de Traitement et d’Intervention de Noël. La compta se faisait à la main et le véhicule non motorisé  tiré par des ruminants emboisés était la signature de  « l’enseigne au gros bonhomme ». 

C’est alors que le boss de l’époque s’était fait mettre le grappin dessus par une holding internationale, des marchands de rêve vendant une boisson brunâtre légèrement décapante pour les boyaux, et dont la composition n’a jamais été clairement établie…

Depuis, outre que cette omerta économique avait fait stipuler sur les contrats que les représentants de la marque devraient désormais porter du rouge, et non plus le vert sapin qui avait pourtant fait sa réputation, le rêve était devenu un affreux business. Et pour nous, les elfes, chargés depuis toujours de prospecter  pour Father Christmas & Co, afin de préparer les commandes, le taf était devenu infernal. Tout le contraire d’une sinécure, je vous dis !

Les mômes à présent tapaient leur liste sur Word et la scannaient en PDF via Facebook ou Skype. La souris n’avait  plus de dents, la tablette n’était  plus en chocolat. L'application n'était plus une qualité scolaire depuis un bout de temps, mais un truc qu'on achetait sur internet. Et pour mettre du rêve dans les yeux des enfants, il aurait fallu qu’on soit des super héros virtuels et intergalactiques.

Tiens ce jour-là, Maurice et moi (oui, mon collègue s’appelait Maurice, et alors ?) nous étions entrés par la fenêtre d’un petit appart miteux de trois pièces en banlieue parisienne.

Une mioche qui devait faire ses cinq ou six piges se tenait là, assise devant une fausse cheminée kitch et en kit de chez Ikéa, avec bûches électriques du plus bel effet.

« -Salut, qu’elle nous dit. (Même pas étonnée. Même pas peur.)

-Bonjour, c’est quoi ton p’tit blaze ? que j’dis, m’attendant à Sophie ou Isabelle. (j’dois vieillir !)

Et là, par la barbe du patron, Cecil B. Fatherchristmas lui-même,  je veux bien donner tout ce que j’ai si j’ai jamais entendu un discours pareil. Sa drôle de petite voix résignée me résonne encore dans la calebasse.

-J’m’appelle Ashley pour ma mère, mais mon faux papa préfère m’appeler Beverly , rapport à son ancienne copine qui s’appelait Ashley comme moi et à qui il a rectifié la tronche à coup de démonte-pneu, ce qui lui a valu cinq ans de placard. Mon vrai papa est parti faire des courses avec une amie de ma mère,  il y a deux ans mais il est pas revenu, vu qu’il y avait pus d’essence dans la voiture et que de toutes façons il était bourré donc il a perdu son permis, et sûrement aussi le chemin de la maison. Ma mère travaille la nuit et mon beau-père le jour. Enfin c’est c’qu’il dit à ma mère mais comme elle dort, elle voit pas qu’il reste toute la journée à jouer au poker en ligne et  à boire des bières, là il est sorti en acheter justement. Des fois, j’ lui dis, pourquoi tu travailles pas comme maman au Sofitel, à faire tout bien propre dans les chambres ? Il me dit moi mon métier c’est « chômeur spécialité assedic ».

-Que voudrais-tu pour Noël, mon enfant ? demande Maurice de sa voix professionnelle pour recentrer un peu le débat.

-Moi ?  je voudrais une pipe.

-Quoi ? c’est pas un cadeau pour une mouflette, ça !

-Non, mais c’est pour donner à ma mère. Ma mère elle arrête pas de dire  que «  l’autre avec une pipe elle est devenue millionnaire et qu’au moins c’a été la fin de tous ses problèmes » alors… moi je veux une pipe. »

 

Maurice et moi, on s’est regardés tristement abasourdis.

Le boulot d’elfe n’était décidément plus du tout une sinécure…

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :

Aïe Pad (Vegas sur sarthe)


“Z'avais zuste demandé un ipad... pas des poupées!”
“Nous ne sommes pas des poupées, moi je suis la fée Huedren”
“Et l'autre, la fait quoi?”
“Euh... moi c'est tante Arie. Est-ce que tu crois au père Noël, petite?”
”Ze sais pas. Si z'y crois, z'aurai mon ipad?”
“Ca dépend, si tu y crois tu ne seras pas surprise de recevoir n'importe quel cadeau”
“Mon grand frère il y croit plus pisqu'il a dézà son ipad, c'est pour ça qu'il est dézà parti s'coucher avec”
“Alors si tu es là à veiller si tard, c'est que tu dois y croire un peu”
“C'est lui qui m'a dit comme ça de surveiller au cas zoù”
“Au cas où quoi?”
“Et ben, au cas zoù l'père Noël exist'rait quand même et qu'y m'apport'rait un ipad en plus des trucs qu'z'ai d'mandés à mes parents”
“Vois-tu petite, il n'y a pas que le Aïe Pad dans la vie et bien des enfants dans le monde n'ont rien ou juste quelques friandises... une orange décorée, un gâteau au sucre ou une jolie banane”
“Alors ze veux bien une banane et un ipad. Ze pourrai trouver c'que ça veut dire... une friandise”
“Que trouves-tu donc de si merveilleux à ton Aïe Pad?”
“Ze pourrai tout faire avec, même des trucs que z'comprends pas et que les fées peuvent même pas imaziner!”
“Mais, tante Arie et moi, on peut tout faire imaginer!”
“Ah ouais? Ze voudrais bien voir ça”
“Dis-nous ce que tu veux, tout simplement”
“Ze voudrais deux ipad!!”
(Soupirs de fées)

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

Participation de KatyL

k1

k2

k3

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :


Le secret des fées (MAP)

 

Assise au coin du feu elle chantonnait doucement en admirant les étincelles qui jaillissaient des bûches enflammées ! Bien souvent elle avait rêvé de voir apparaître des fées comme dans les contes que sa Maman lui lisait le soir avant de s'endormir.

Ce soir de Noël elle fut exaucée ... mais « CHUT !» laissons cette aimable fillette à son charmant dialogue avec ses amies, invisibles à nos yeux d'adultes incrédules !

Surtout ne pas la déranger en ce moment de grâce ! Les rêves sont de nature fragile tissés de précieuses et fines étoffes, un souffle pourrait les effacer  !

 

DSCF4071

Seule une âme pure

a pu découvrir un jour

le secret des fées.

Posté par MAPNANCY à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

J'ose à peine y croire ! (Walrus)

Que l'on nous montre cette image où une délicieuse enfant au minois encore poupin, à la chevelure délicatement enrubannée, semble en extase devant deux fées aux ailes diaphanes. Une image toute en tons pastel, en légèreté...

Et pourtant, là, au point d'accroche du regard, comme surgie du feu de l'enfer, l'extrémité d'un chenet se dresse, symbole phallique incongru, dérangeant, obscène.

Oui, j'ose à peine y croire...

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags :

FEES (titisoorts)

Deux petites fées près de la cheminée
deux petites fées joliment habillées
petite fille assise à rêver
petite fille les yeux écarquillés

deux petite fées les ailes déployées
deux petites fées poupées très bien coiffées
petite fille chausson et beau peignoir
petite fille que fais tu là si tard

deux petites fées est ce de la magie
deux petites fées tant d'amour éblouie
petite fille des voeux à exaucer
petite fille laisse toi emporter

deux petite fées qui se sont envolées
deux petites fées qui se sont réchauffées
petite fille triste abandonnée
petite fille tête sur l'oreiller

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

Nuit et lumière (Anémone)

La nuit je danse, libellule.
Je vole par-dessus les toits.
Papillon je butine
Toute fleur qui croît.
Je chante comme la cigale
Qui se réjouit de sa voix.
Patiente abeille
Je fais mon miel.
La nuit je berce
Ma détresse.
La nuit je dompte
Mes émois.
La nuit compense
Mes désarrois.
La nuit l'espace
N'est que chimère.
La nuit le temps
N'existe pas.

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :

Participation de Venise

Je suis morte en 1425  Venise

            C’est en m’enfonçant dans les ténèbres que j’ai croisé les visages aimés.

            C’est avec les elfes sur leurs ailes éclatantes de lumière que mon âme timide blanche comme cire est revenue dans ce monde où j’improvise un soleil,un cœur, un geste d’amitié.

Je glisse des poèmes, un été sur un banc peint par notre peintre Katyl.

Farouche et silencieuse je me joue des récits de Poupoune qui s’entête à réveiller nos vérités.

Surtout je me cache derrière un éventail pour dissimuler mes fous rires causés par la verve de JO.

Je goûte comme un elfe un vin de jeunesse quand je lis Vegas.

On dit qu’à la naissance quelque chose nous est donné Map la possède c’est une fleur qui ne fane jamais.

R sylvie ignore qu’elle est une apparition dans ce vaste monde gris pendant qu’Anémone range dans une boîte tous les elfes qui l’ont déçue.

Éprouvant la faiblesse de ce monde titisoorst a découvert la force de l’écriture 

Porphyre quant à elle se sert toujours du soleil ébouriffé des pissenlits pour se faire des boucles d’oreille en irradiant son écriture d’une langue qui sait dire l’amour et l’amitié.

Walrus comme un ange de la conversation qui aurait glissé une fève dans une guêtre traîne comme un fantôme son épée à la main

pendant que flo se referme comme une perle dans une huître pour garder sa dignité !!

Célestine a l'âme de ses enfants qui ne peuvent rester en place si on veut y croire il faut lire ses textes comme on regarde des moineaux virevoltant dans un buisson merci

Le soir quand tous les défiants dorment, on n'entend que l’avare tic tac de la montre de tracy c  qui sourit en nous bénissant.

Ici nous faisons tous un travail inversé dans cette diablerie d’atelier où prennent forme nos angéliques créations.

 

Posté par Walrus à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :