Quoi de neuf ?

 
Rien de spécial ! La routine, quoi ! 
 
Ici, tout comme chez nos amis américains, les campagnes électorales mobilisent les attentions de chacun. Campagnes éclipsées, non sans répercussions, par deux tragédies, Toulouse chez nous et Trayvon Martin outre-Atlantique. Ces courses à la Présidence et ces deux « faits divers » étant suffisamment relayés par tous les média, je ne m’étendrai pas.
 
De l’actualité je retiens deux événements qui sont passés presque inaperçus.
 
Industrie BESSON Mazak 20120328 2
 
Le premier concerne le Salon de l’Industrie, qui comme tous les ans à cette époque, se tient au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte. Contrairement au Salon de l’Agriculture, haut-lieu médiatique s'il en est, aucun des candidats à la présidentielle n’a daigné s’y rendre. Aucun candidat et aucun politique non plus ! 
J’exagère un peu en disant cela, puisque le ministre de l’Industrie y a certes fait son apparition et fréquenté quelques allées. Ce que je trouve désolant c’est qu’il a passé le plus clair de son temps sur le stand d’un grand constructeur de machines-outils japonais, ignorant du même coup ses concurrents nationaux. Désolant !
 
France ! Ton industrie et tes emplois foutent le camp ! Et, à droite, comme à gauche, tout le monde s’en fout !!!

 
Ce jeudi 29 mars, avait lieu au Sénat, sous les ors de la République, la cérémonie de remise des prix aux meilleurs apprentis de France. La médaille d’or de la catégorie « pressing » a été attribuée à une jeune Roumaine de 18 ans, Cristina Dimitru.

 
Cristina Sénat Meilleure apprentie 1Cristina est une sans-papiers. Arrivée à Nantes en 2005 avec sa famille Rom, elle a longtemps vécu dans une caravane, sans eau, ni électricité. Bien que travaillant régulièrement dans des entreprises de maraîchage, ses parents ont vu échouer toutes leurs demandes de régularisation. Ses conditions de vie étant très dures, Cristina a tout misé sur l'école, au lycée professionnel Léonard de Vinci de Nantes, où elle a obtenu, en juin 2011, son CAP. Lycée qui l’a ensuite présentée au concours des meilleurs apprentis de France : « C’était très dur au début, j’ai travaillé deux fois plus que les autres »  
Elle peut être fière du travail accompli puisqu’elle est maintenant Meilleure apprentie de France.
 
Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Cristina a appris hier jeudi que la préfecture de Loire-Atlantique allait lui remettre un titre de séjour lui permettant de résider et travailler en France. « Je suis vraiment contente ! Mon avenir va être un peu plus rose », se réjouit-elle.

Réconfortant ! Mais tant reste encore à faire, ne perdons pas espoir.

Quoi d'autre ? Rien de spécial ! La routine quoi !