Parfois, sortant d’un rêve, j’ouvre les yeux. Je me lève sans déranger le sommeil de celui qui partage mon lit. A tâtons je me dirige vers la salle de bains. Je pousse la porte, allume la lampe au-dessus du lavabo. Délicatement je prends un verre en opaline blanche et le place sous le robinet d’eau froide.

J’aime ce verre il appartenait à ma mère. Je ne sais plus à quelle occasion mon père lui avait offert. On y voit dessus, écrit en rond, le mot AMOUR.

Quand j’ai fini de boire, je m’attarde, m’approche du miroir et j’observe mon reflet. Avec mes mains je me couvre les joues et la bouche et je ne vois plus que mes yeux. C’est alors le regard tendre et bleu de maman que j’aperçois !