-         Holà Cristobal ! Donde vas ?

-         Holà Miguel ! Où je vais, où je vais, c’est toujours le même problème …Par là.

-         A droite ou à gauche ?

-         Ah non ! Ça va pas recommencer…

-         Mais Don Cristobal, c’est juste une question.

-         Je t’en pose des questions moi ? On peut dire que ça m’a pourri la vie, ce truc de n’avoir aucun sens de l’orientation.

-         Mais enfin Cristobal Colomb, toi ?

-         Ouais, ouais, moi, le découvreur, déjà à Gênes chez mon père, j’étais gêné !!

Jamais reconnaître la droite de la gauche, bâbord de tribord, nord et sud, même ma culotte qui était souvent devant-derrière.

Au départ, moi, je voulais être coiffeur, mauvaise orientation, tu vois.

Comment crois-tu qu’elles me sont arrivées toutes ces aventures. Je vais voir Pierre le navigateur, au Portugal, je me retrouve avec Isabelle la catholique à Madrid. Je lui dis que je veux aller aux indes par l’autre côté. Elle me dit : Par l’ouest ? Oui, oui que je dis, mais c’était moi qui l’étais, à l’ouest. Je me retrouve à Séville pour descendre vers le sud. Evidemment à Almeria je me trompe, cap à l’ouest, ce qui n’était pas la meilleure idée. En plus, j’avais pris une bonne provision de Riojas et de Xérès, alors lire une boussole quand t’es bourré !! Et puis à bord, ça gueulait ! Capitaine, mon Capitaine, cap sud-sud-ouest ? Nord-ouest ?…Bâbord amure ou tribord ? Mais c’était moi qui l’étais mûr !!

Alors j’ai saisi le GPS, oui enfin le Gouvernail Pas Sécurisé, et j’ai gueulé :

-         Droit devant et puis c’est tout !!...

Après, c’était la terre inconnue, et les sauvages et l’or et le retour à Madrid…Et repartir encore, mais là, pas de problème je connaissais la route, tout droit après Gibraltar. Puis la fortune, puis les emmerdements parce que ça va ensemble…

Et me voilà, ici à Valladolid, pour finir mes jours, tranquille, peinard. Alors à droite ou à gauche je m’en fous, Miguel, je m’en tamponne le coquillard, je m’en bats les castagnettes !!