Un petit cœur pour le bonheur
Aussi tendre que le beurre
Un qui déborde de douceur
Et fait la vie meilleure.

Un petit cœur pour l’aigreur
La jalousie et la rancœur
Qui se noie dans la noirceur
Et fait une vie de malheur.

Un petit cœur de fantaisie
Pour laisser parler sa folie
Qui s’amuse d’une poésie
Et fait la vie bien jolie.

Un petit cœur pour la tristesse
Qui le serre et le compresse
Sans larmes avec délicatesse
Et qui fait la vie justesse.

Un petit cœur de générosité
Pour tout offrir et tout donner
Sans cesse et sans compter
Et qui fait la vie bonté.

Un petit cœur d’avidité
Pour tout prendre tout capter
Sans fin et sans satiété
Et qui fait la vie aridité.

Un petit cœur de beauté
Pour s’émouvoir d’un sentier
De la douceur d’un soir d’été
Et qui fait la vie chamarrée.

Un petit cœur pour rire
S’amuser et faire sourire
Sans se prendre pour un messire
Et qui fait la vie désir.


Dans notre cœur en éternelle enfance,
Cohabitent ces huit cœurs pleins d’incohérences.
Ainsi va la vie du blanc au gris en alternance
Et notre humaine faiblesse a besoin d’indulgence.