Pour cette consigne, vous vous levez un matin sans vous rappeler qui vous êtes.

 

Le réveil vibra, je regardai machinalement l’heure qui clignotait : 6.66
L’incongruité de l’heure affichée ne m’émut même pas
Machinalement, j’effectuais des gestes qui devaient être ceux de tous les matins précédents.

D’abord le pied droit, puis le pied gauche… ma main droite sur le mur tout proche, puis le gauche… demi-tour vers la gauche… cinq pas puis amorcer un virage à angle droit vers la droite… dix nouveau pas… puis à droite toute… et je me trouvais face à un grand miroir… et surtout face à un inconnu…

Qui était cet homme… quel reflet !
L’image de Mathusalem face à moi…
Qui était cet homme… quel reflet !

Je parais avoir un âge très avancé… vraiment très avancé
Ce siècle n’avait que 11 ans mais moi… combien d’années à mon compteur ?
Impossible de savoir.
Qui étais-je devenu au cours de la nuit ?
Quel saut en arrière dans le temps ?

Je me pinçais…
Mes gestes étaient lents mais ne se reflétaient pas dans le miroir.

Qui était cet homme ?
Moi demain… après-demain… dans un siècle…

Je ne voulais plus rien savoir.
Je commençais à trembler… la sueur coulait de mon front…
L’homme me souriait…

Je me retournais… j’étais seul…
Mon reflet était lui…
J’étais devenu lui…

Il fallait que je rebrousse chemin, que je remonte le temps
Il y avait eu erreur d’aiguillage

J’abandonnais le grand miroir… je reculais… à droite toute… puis dix nouveau pas… puis amorcer un virage à angle droit vers la gauche…… cinq pas … demi-tour vers la gauche… reculez d’un pas… s’asseoir sur le lit… se tourner… s’allonger…

Je regardai machinalement l’heure qui clignotait : 4.44

Je pouvais me rendormir. Je ne me levais qu’à 5.55.