L’ordi

Ctrl Alt Suppr

Moi

Comment ?

L’ordi

Je te répète : Ctrl Alt Suppr

Moi

Mais cela ne fait rien.

Tiens ! regarde ! au lieu de t’énerver. D’ailleurs, c’est toi qui a tout bloqué.

Je travaillais tranquillement et tout à coup, Monsieur se repose.

Regarde ! je tape le C, puis le T, puis le R puis le L

L’ordi

Mais ce n’est pas possible. Je te parle de touches pas de lettres. Les trois touches Ctrl Alt Suppr ensemble. Tu n’as même pas les bases.

Moi

Les bases de quoi ? Empêcheur de travailler. Je suis tranquillement en train d’écrire mon texte pour les Impromptus et tout d’un coup… plus rien... Je voulais juste écrire… écoute-moi au lieu de clignoter… donc je voulais écrire qu’un ordinateur qui parle, c’est impossible. Et c’est au moment de taper le mot impossible que tout s’est bloqué.

 

L’ordi

Normal. Je ‘n’allais pas te laisser écrire cette erreur monumentale. Je te parle. Tu m’entends…

Moi

Ce n’est pas toi qui parles. C’est moi qui suis ventriloque. Un moyen pour t’amadouer. Et plus facile de faire les demandes et les réponses. Je mets en mots tes incartades. Cela me permet de mieux réfléchir.

L’ordi

Je n’ai jamais entendu autant de sottises. Je parle, je te parle, je suis ton ordinateur. Je suis vivant et non une simple boîte.

Alors tu le fais le Ctrl Alt Suppr, que mes neurones se remettent en place.

Moi

Il n’y a pas de touche Suppr.

L’ordi

Évidemment, quand on n’achète pas français. Cherche ma touche Del, comme Delete.

Moi

Une heure que tu m’empêches d’écrire le mot « impossible ».

Si je te promets que j’écris « possible », tu redémarres bien gentiment au lieu de clignoter et de tout bloquer.

L’ordi

Aucune confiance en toi. Remets ma mémoire en ordre, s'il te plaît.

Moi

et le mot magique… comme cela, je saurais si tu es vraiment intelligent.

L’ordi

Arrête tes balivernes. Appuie en même temps sur les trois touches que mon cerveau arrête de bouillonner…

 

L’ordi aura le dernier mot.

J’appuyais sur les trois touches en même temps.

Et quelques instants plus tard, tout repartait.

Mais toujours i….m…..p…o…s…..s...i…b…l…e……..

D’écrire le mot……. que je viens d’avoir tant de mal à écrire.