La première fois que je l’ai vu il m’a raconté naturellement tout sur lui.

C’était un universitaire (espèce redoutable dont j’aurais dû me méfier, mais on ne se refait pas !!)

Qui effectuait un doctorat sur les crocodiles. Il voulait étudier leur comportement en captivité.

Tu trouveras cela divertissant m’avait-il dit avec un clin d’œil séducteur.

Les crocodiles sont sans doute des créatures très intéressantes dans leur habitat, à condition qu’ils soient très loin de moi !

 

Mais j’étais amoureuse et quand on aime on ne compte pas !!!

Il avait les cheveux mi longs blonds soigneusement coupés qui lui donnaient une belle élégance

Il roulait avec moi à ses cotés qui avais accepté cette balade sans savoir où nous allions.

Je profitais qu’il avait la tête baissée sur une carte pour regarder à l’arrière du véhicule.

Une cage contenait deux crocodiles vivants et un kangourou bâillonné. !!

J’avais manifestement affaire à un dingue, probablement un fou dangereux.

Là vous aurez peut être une petite idée de mon niveau d’inquiétude .Mes antennes commençaient à s’affoler. J’attendais nerveusement l’embrouille.

Tu verras me dit-il capturer des crocodiles peut être très divertissant !!J’eus envie de sauter du véhicule en marche et de prendre mes jambes à mon cou mais j’avais oublié que nous étions en voyage de noces et cela ne se fait pas !!Je fermais les mâchoires comme le kangourou en espérant ne pas finir comme appât !!

J’étais incapable de prévoir ce qui allait se passer, mais j’étais certaine à son allure que quelque chose allait foirer.

Allez détends-toi me dit-il enfin ce ne sont que des crocodiles d’eau douce !!

Mais qu’est ce que tu veux foutre d’un crocodile en captivité dis-je en cachant mon exaspération qui montait.

De violents troubles intestinaux de dinosaures commençaient à se faire entendre dans mon ventre de jeune mariée prise au piège !!

J’étais de mon coté certaine qu’un crocodile nous avalerait avec la force d’un troupeau de dix buffles.

On ne pourrait pas faire notre voyage de noce dans un lieu plus calme !!à peine ma phrase finie un bruit d’une gigantesque queue dure comme de l’acier se fit entendre sur le capot.

Le crocodile assénait de grands coups de queue et semblait décider à nous manger.

Il ouvrit sa puissante mâchoire et gouta un morceau de capot.

Je n’ai depuis plus entendu parler de cet homme et je ne m’en porte pas plus mal.

Si ça se trouve il est toujours entrain de capturer ce monstre

Quand à moi je sirote un gin sur la terrasse d’un café et quand j’entends un vieux fou de mer me proposer d’aller taquiner un requin je lui rétorque que mon souci c’est d’éviter l’action et non pas de la rechercher.

Car si je n’ai rien à faire le poisson je vais le chercher en barquette au rayon surgelé !!!