flo142

Au fond de l’encrier, certainement Marat et Charlotte Corday. Pour le couvercle, certainement un Stetson ou un parapluie, tout dépend de Chronos.

Les 24 défis qui commencent en un 142ème à 3600’’ la min. En 24 regards, elle vous racontera, Elle, et parce que les Défis défilent à la vitesse grand V, le Choc des Titans, l’amphi V, le parachutage des parachutés, la remise, le guet apens, les mis en cause, les Saints, les têtes, le rappel à la loi, la défense et l’autodétermination…

Qu’y a-t-il de mieux au fond que mon pseudo se mette dans les pas d’un homme et entende les bris de verre à chacun d’eux ? Le coude a peu mal certes, mais depuis le franchissement de la vitrine qui est en face de lui, elle se voit là-dehors au 4ème jour du Printemps avec son attaché case, ses lunettes de soleil et son chapeau.

La révolution des poètes commence, les chocs et contre chocs s’encaissent même s’ils ne sont pas tous digérés, mais peu importe.

Il aime le corps à corps et si la Miss Shika n’a plus toute sa tête parfois, elle sait qu’il lui reste un cœur, des mains, un sablier et un encrier, ses lignes et ses pinces à linges, le ripage en plus de la vida. Culottée du 103, elle décide de ne pas être prisonnière de ses sentiments et de se battre continuellement pour que les vices n’aliènent jamais sa liberté.

Le Vibraphone, ce dico si rigolo, la plonge dans le sang de ses veines et les cliquetis, débris de ses pas : ceux d’un homme qui porte la faculté de pouvoir voter un machin avec un attaché case à la main.

Toutes et tous parachutés, sur la place que, lui ,vue,  la place Masséna avec son Damier noir et blanc. Lui, tout blanc, il se retrouve sur la case noire. Il entend l‘Ode à la joie, il entend le piano : elle existe donc toujours alors qu’il a dans son attaché case son slip, sa tête et son livre !

Seulement voilà, tout ça est bien à elle, au fond de sa plume, celle qui montre la miss poètesse complétement accomplie dans sa narration.