Puisqu'on vivra tous les jours bigleux
Et puisque l'amour rend aveugle
On écoutera heureux
Les jolis meuh
Des vaches qui meuglent
J'aimerais quand même te dire
Ne louche pas c'est encore pire
Tes lunettes sont tombées
Dans mon encrier.

J'ai attaché tes loupes à de jolies chaînes
Et pour ne plus du regard  te louper
J'en ai mis aussi sur les miennes
On rêvait de lentilles et de limpidité
J'aimerais quand même te dire
Ne louche pas c'est encore pire
Tes lunettes vont tomber
Dans mon encrier.

Pour ne pas les oublier quand on se lève
Pour pouvoir les garder
Jusqu'au bout de nos rêves
Sur nos rétines je les ai collées
Mai je sais que t'aimerais me dire
D'enlever mes binocles pour dormir
Qui m'font les valises dilatées
Comme un encrier.

Puisqu'on vivra tous les jours bigleux
Et puisque l'amour rend aveugle
On écoutera tendrement
Les jolis meuh
Des vaches qui meuglent
J'aimerais quand même te dire
Ne louche pas c'est encore pire
Tes lunettes sont tombées
Dans mon encrier.