Les verbes se bousculent
Boudent, chahutent
C’est la confusion.

Elle réfléchit.

Une pensée la traverse
Une idée agréable
Un songe inavouable.

Elle laisse de jolies traces sur le papier
Noircit des pages et des pages.
Les mots sourient.

Elle les attrapent, les sèment, les plantent.

Si elle avait le temps
Elle pourrait écrire indéfiniment
Au risque d’y passer la nuit.

Mais elle se promet d’être légère
De piocher au fond de l’encrier
Des petites choses de rien du tout.