Je mange mes stylos. Je ne les mange pas, je les ronge. Je les ronge à sang. A sang d’encre ?

Petite, les quelques fois où j’ai vu un encrier, j’ai eu l’idée bizarre d’y goûter. A ce qu’il y avait dedans.

Je n’ai pas d’encrier, j’ai des stylos. Mais, devinez quoi ?
Par deux fois, cette année, au travail, j’ai réalisé plus ou moins un rêve de gosse.

Goûter à l’encre, ça, c’est fait ! Mouarf !