Le silence de l’aube murmure. Une abeille, un bref instant, zézaie et butine le cœur d’une rose.

          L’été frémit de toutes ses fleurs. Suspendu contre le muret du jardin, le pot de grès disparaît sous l’efflorescence des pétunias. Moiré de bleu, l’aile étoilée, capricieux comme un pétale envolé, un papillon tourne, hésite, virevolte et se pose.

          Le jour se lève.