L'écriture a mal au cunéiforme
Et au signal alphabétique
L'écritoire a mal au bec
L'ordinateur crachote toutes ses puces
Le sculpteur a une épaule arthritique
L'esprit se vide de sa substance

L'herbe croît au milieu du bon grain et de l'ivraie
L'oiseau a ses artères handicapées
Il est ce coeur en forme de crampons rouillés
Un coeur vêtu à l'as de pique
Comme un roi nu mais que l'on croit vêtu
Avec une perruque de cheveux mouillés

Pauvre hère  Tel
L'écrivain poussif dans sa poussière de bulles
Perdu dans le clinquant de la boîte à outils

Et comme chacun s'en doute
Voilà la fin
De mots humains rêvés pour l'âme soeur
Triste ou indifférente  Cette faim
D'une histoire de pics parallèles
Qui ne se rejoindront hélas jamais...