Pire, on ne nous dit rien !

Le titre de l’œuvre nous est inconnu.

Peut-être, après tout, l’artiste n’a-t-elle pas jugé utile de lui en donner un. En bon Belge, je peux néanmoins rêver qu’elle l’ait intitulé “Ceci n’est pas une forêt”.

Mais cela nous ramènerait au décor.

KatyL aurait réalisé, pour mieux berner son monde, un décor en studio avec éclairage à base de spots et d’écrans de réverbération, un peu comme certains suspectent la NASA d’avoir pris les vues de la marche sur la lune dans un hangar du désert américain.

Et le décor, j’en ai assez parlé pour l’instant.

Non, en dignes humains convaincus d’être les nombrils de la création, concentrons-nous sur ce qui nous semble tout naturellement devoir être le cœur de l’œuvre : le couple de personnages.

Dès le premier regard que j’y ai porté, une question m’a sauté à l’esprit et depuis me ronge. Mais rien n’y fait : je n’en trouve pas la réponse.

C’est un peu comme si je me demandais si le canard chat de Schrödinger était toujours vivant (Le veau d'or, lui, je vous rassure, est toujours debout).

Là, vous vous dites que je vous balade avec mon chat. Que je vous endors alors que je ne me pose sans doute qu’une de ces questions stupides et totalement dénuées d’intérêt n’ayant pu germer que dans mon esprit malade.

Que nenni !

Allons, ne me dites pas qu’elle ne vous est pas venue à l’esprit à vous aussi, que vous n’avez pas comme moi été mis sous stress par l’angle de vue ambigu qu’adopte l’artiste pour représenter son sujet et nous jeter ipso facto dans la plus cruelle incertitude,  la plus extrême angoisse, la plus totale consternation !

Car j’ai beau étudier la lumière, scruter les plus infimes détails, pousser l'agrandissement  jusqu'à la pixellisation, (n’ayant qu’une reproduction de l’œuvre, il ne me sert à rien de la radiographier), rien à ce jour ne m’a permis de trancher :

Les enfants se tiennent-ils par la main ?

Ah ! Hein ?

Tant pis pour vous, il me faudra envisager séparément les deux hypothèses. Car nous ne sommes pas ici dans le monde quantique ou, plus précisément, au niveau quantique de ce monde.