Les soirées d’août et juillete, 

Soleil et ciel bleu sont de la fête.

Même si, dans les champs y plein de mouches qui pettent

L’été, je trouve ça chouette.

Entre nous, partie d’échange sucettes,

À la menthe ou la fraise, on est toute guette,

Bien loin des problèmes de braguette

Des amis boutonneux, de ma grande sœur Ginette.

J’avoue que cela me tourmente en fait.

Mais là d’sus, je resterai muette !

 

Mais rsylvie tu n’y es pas…. Des rimes en pète » !

Effectivement, où ai-je late » ?

et voilà que tu continues… fais pas ta chipette

Et appliques nous cette consigne. C’est tout de même pas tripette » !

-« WhaOU, pas besoin de t’mettre dans un état pareil. Une, deux galipettes

Et voilà chose faite, ta consigne rétablie. Dis moi, t’es jolie quand tu rouspètes ».

oui, j’avoue que cette couleur me va bien. D’ailleurs ta gâpette

Est pas mal non plus, mais attention à ne pas se salir comme ma p’tite sœur en salopette

Qu’est rentrée les habits tout déchirés. Le père, de lui siffler aux oreilles un drôle d’air de trompette, 

Que la pauvrette en a pleuré toute la nuit, tant qu’elle avait eu les pépettes